Des preuves d’espérance

« L’Espérance au Cœur » est une chronique hebdomadaire animée par Antoine Besson, journaliste et rédacteur en chef du magazine Asie Reportages.

 

Bonjour chers auditeurs,

Le mois de mai commence et nous sommes toujours confinés. Avec le temps qui passe et qui s’étire, la lassitude ou l’inquiétude nous gagne peut-être. Pourtant, aussi difficile que soit l’épreuve, notre foi nous encourage à aller de l’avant, à faire preuve d’espérance. L’espérance en pratique, c’est vivre avec la certitude que l’épreuve aura une fin. Qu’il y aura un après qui mérite que nous nous battions pour qu’il soit le meilleur possible. Quel rôle voulons-nous jouer dans ce monde d’après ? Quelle vision de l’homme voulons-nous privilégier ? Par quels moyens concrets pourrons-nous incarner dans le monde les changements que nous pressentons nécessaires ? Les grandes figures inspirantes ne manquent pas qui nous montrent qu’un petit changement d’attitude peut conduire à un bouleversement incroyable. Je pense évidemment à Mère Theresa que le pape François a donné comme modèle à tous les acteurs caritatifs lors de sa béatification. Je pense au père Ceyrac qui fut un proche d’Enfants du Mékong quand il travaillait dans les camps de réfugiés. Je pense aussi à de très nombreux responsables de nos programmes souvent bénévoles qui donnent sans compter leur temps et leur énergie pour changer la vie de dizaine d’enfants et de familles. Je pense à ces milliers de parrains et marraines qui soutiennent un enfant et une famille à distance. Toutes ces initiatives, ajoutée les unes aux autres forment un monde nouveau. Pour ma part c’est ce monde d’entraide que je souhaite encourager demain. Ce monde qui respecte davantage la dignité humaine, l’innocence des enfants, l’importance de l’éducation, a valeur du travail, l’amour…

Photo de Melissa GURTNER
Photo de Melissa GURTNER

L’espérance en pratique, c’est aussi savoir que nous ne sommes pas seuls ! Le confinement nous a démontré nos limites. Seuls, nous ne pouvons pas grand-chose. Seuls, nous épuisons rapidement nos forces. Ces mêmes forces si précieuses et nécessaires pour le chantier qui s’annonce. Soyons donc conscients de nos talents et de nos ressources et sachons en prendre soin dès maintenant. « J’ai rencontré des milliers de personnes qui, même sans le savoir, ont aidé les autres à porter leur fardeau, disait le père Ceyrac. Je me suis aussi retrouvé aux prises avec les pires souffrances et les pires horreurs, mais je sais qu’il faut toujours regarder inlassablement la beauté du monde et que personne ne résiste à l’amour. » La crise du COVID alourdit bien des fardeaux aujourd’hui dans le monde et nous aurons besoin demain de chacun pour que l’amour triomphe de cette crise. L’espérance nous dicte d’y croire. Là encore le père Ceyrac avait une parole forte : « Quand nous parviendrons à aimer, nous résoudrons les problèmes de la planète. »

Antoine Besson

Nos programmes de parrainage

Antoine Besson
Antoine Besson Rédacteur en chef du magazine Asie Reportages