La pirogue d’or

Le district de Banteay Meas est situé à l’extrême Sud-Est du Cambodge, une région longtemps oubliée par les autorités cambodgiennes tant le lieu est excentré.
Aujourd’hui, le tourisme se développe, apportant son lot de défis et de bouleversements. Des compagnies chinoises s’y établissent et construisent des casinos. La surpêche épuise les réserves et privent les petits pêcheurs de travail. Les changements climatiques et la monoculture épuisent les sols et diminuent les ressources des petits paysans. Face à ces problématiques, un couple, Myra et Savong, a décidé d’agir.

Je parraine

Progression : 77%

Enfants parrainés : 21 sur 27

Les villages de la région sont confrontés à trois grandes problématiques :

  • L’éclatement familial : dans la majorité des familles, un parent est parti dans un pays étranger pour travailler dans une usine et espérer gagner plus d’argent. Régulièrement, il s’y installe, se remarie et ne donne plus de nouvelles. Les enfants du premier mariage sont ainsi en situation très précaire car ils ne vivent qu’avec un seul revenu.
  • La perte des coutumes et savoir-faire. Les Khmers Rouges ont empêché la transmission des savoirs faire et coutumes qui constituaient pourtant une partie de l’identité des Khmers. Par ailleurs, ces savoir-faire représentaient également une source économique et un instrument de développement pour la région.
  • Enfin, la scolarité des enfants Cambodgiens de la région est incomplète. Si l’école publique est gratuite, elle est loin d’être optimale car beaucoup de professeurs ne viennent pas à tous les cours et obligent les élèves à prendre des cours supplémentaires qui sont payants.

Un exemple de famille aidée.

Enfants du Mékong rencontre régulièrement les familles avec Myra, pour répondre au mieux à leurs besoins.

Les familles aidées sont toutes issues de milieux très pauvres. La plupart des parents sont agriculteurs et pêcheurs. Leurs revenus sont souvent très bas car ceux-ci dépendent des récoltes et de la pêche.  Ici, la famille de Sabai. Les enfants habitent avec leur grand-mère. En effet, le papa est décédé et la mère, ne gagnant plus suffisamment à la rizière, est partie travailler dans une usine textile à Kompong Som. La maison est faite de tôle et de planches de bois.

Je parraine

Nos actions

Pour répondre à ces problématiques, Enfants du Mékong et la pirogue d’Or agissent à trois niveaux :

  • Projets ponctuels de gestion des cultures (irrigation, forage, micro-projets de maraîchage et d’élevage, etc.)
  • Aide d’urgence aux familles les plus démunies : distribution de petits-déjeuners, animation d’une bibliothèque associative comprenant des livres pédagogiques, etc.

Ces actions sont soutenues par des parrainages collectifs.

Je soutiens ces actions par du parrainage collectif

  • Soutien financier et moral aux familles les plus pauvres
  • Scolarisation des enfants

Ces actions sont soutenues par des parrainages individuels. Le parrainage est un soutien dans la durée qui permet à votre filleul d’étudier sereinement. Grâce à vous, il prend chaque matin le chemin de l’école et ne travaille plus dans la rizière ou sur la décharge.
Le parrainage permet aussi d’améliorer concrètement sa vie et celle de sa famille.

Je parraine un enfant

D'autres parrainages au Cambodge

Progression : 77%

Enfants parrainés : 21 sur 27