Parrainer les enfants Bahnar, Sedang et Jaraï de la région de Pleiku au Vietnam

Progression : 89%

Enfants parrainés : 26 sur 29

 

L’objectif de ce programme de parrainage est de soutenir les enfants de minorité ethniques dans la région de Giai Lai, et dont la situation est particulièrement difficile : les orphelins, les plus démunis et ceux dont la famille est particulièrement en difficulté.

LE GIAI LAI, RÉGION ETHNIQUE ET RURALE

La petite communauté des Travailleuses Missionnaires de l’Immaculée est présente dans la région des Hauts Plateaux depuis 2016. Ces quatre sœurs viennent en aide aux plus démunis quelle que soit leur religion.

Les communautés ethniques minoritaires de la province de Gia-Lai gagnent leur vie grâce à l’agriculture (culture de caoutchouc, riz, café) et à l’élevage. Cependant, bien qu’elles représentent environ la moitié de la population de la région, elles ne possèdent que très rarement des terres et, si elles ont quelques parcelles, leurs rendements sont généralement insuffisants pour nourrir leurs familles nombreuses.

Parfois le mariage précoce des jeunes, vers 14 ou 15 ans, entraîne la reproduction d’un mode de vie qui mène à l’enfermement dans un cycle vicieux de pauvreté rurale. A ces difficultés s’ajoutent les problèmes de santé très répandus dans ces populations.

Les communautés ethniques minoritaires de la province de Gia-Lai gagnent leur vie grâce à l’agriculture.
L’école n’est pas toujours une priorité, la majorité des parents des filleuls ne savant ni lire ni écrire.

LES ENJEUX LIÉS À L’ÉDUCATION

L’école dispense les cours en vietnamien ce qui rend l’apprentissage plus ardu pour les enfants issus de minorités ethniques car le vietnamien n’est pas leur langue maternelle. A la maison ils parlent la langue de leur ethnie.

De plus, n’ayant eu accès à l’école que de façon limitée, les parents n’ont pas toujours conscience de l’importance de l’instruction. Leur souci principal étant de trouver de quoi nourrir leurs enfants quotidiennement, ils se soucient peu de l’éducation de leurs enfants ou de la préparation de leur avenir. Souvent, les parents n’ont pas suffisamment de ressources pour payer les frais de manuels, de vêtements, de scolarité, de transport, etc. Pour ces raisons, le parrainage est une véritable bouffée d’oxygène pour les familles des filleuls !

JE PARRAINE

SITUATION DES FAMILLES AIDÉES

Les familles des filleuls sont issues des minorités ethniques Bahnar, Sedang et Jaraï. Les parents sont majoritairement agriculteurs et travailleurs agricoles journaliers. Ils ne possèdent pas ou peu de terres et peu d’animaux. Leurs revenus sont donc très faibles et souvent insuffisants pour couvrir les frais de scolarité de leurs enfants. Ils vivent en moyenne à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Pleiku où se trouvent les écoles (lycée ou université) des filleuls. Certains filleuls doivent même loger chez les sœurs pendant la semaine parce que leur village d’origine se situe trop loin de Pleiku. Ils vivent généralement dans des maisons très modestes et comptent en moyenne trois ou quatre enfants minimum.

JE PARRAINE

NOTRE BÉNÉVOLE LOCALE : SŒUR LUCIA

La responsable du programme est Sœur Lucia, assistée de villageois. Sœur Lucia a fait sa formation à Banneux en Belgique et parle donc couramment le Français. Sœur Lucia est rentrée au Vietnam en 2016 avec un diplôme d’études en langue française. Actuellement, sœur Lucia suit même un cursus d’études en pharmacie pour compléter sa formation humaine et sociale. La sœur se charge elle-même de la traduction des documents administratifs et des correspondances entre les parrains et leurs filleuls.

JE PARRAINE

A QUOI SERT VOTRE PARRAINAGE ?

Un soutien financier : Votre parrainage finance les frais de scolarité, les fournitures scolaires et parfois les cours supplémentaires de votre filleul. Indirectement, Il encourage les frères et sœurs d’être aussi scolarisés. Quand le filleul est en foyer, votre parrainage permet aux responsables d’offrir un environnement d’apprentissage optimal au filleul : achat de nourriture, cours supplémentaires, formation humaine, travaux dans la maison, paiement des frais de maladie etc. Autant de facteurs qui conditionnent la réussite scolaire de nos enfants !

Un soutien moral aux familles et une aide à l’orientation des jeunes : un enfant parrainé est un enfant accompagné dans la durée. Nous essayons de former nos responsables pour qu’ils soutiennent la famille, suivent la scolarité et aident les filleuls à définir un projet, quelles que soient leurs ambitions. Leur travail vise également à sensibiliser la population à l’importance des études, comme vecteur d’insertion dans le monde actuel.

JE PARRAINE

AUTRES BESOINS AU VIETNAM

Agathe Damon
Agathe Damon Chargée de pays Vietnam – Népal Contact