Bidonvilles

L’exode rural et les migrations entraînent dans le monde entier une concentration de population autour des villes. De cette croissance désordonnée et souvent rapide naissent des bidonvilles qui se développent en périphérie. S’y concentrent misère et violence.

A Bangkok, c’est le cas du bidonville de Klong Toey. A la recherche d’un eldorado illusoire et d’un travail bien payé pour souscrire aux exigence d’une société de consommation en pleine explosion, les migrants occupent des emplois de travailleurs journaliers. Souvent issus du monde rural ou réfugiés de la Birmanie voisine, ils arrivent à Bangkok sans diplôme, sans même savoir lire ou écrire pour certains. Ils ne trouvent pour subvenir à leurs besoins que ces emplois sous-payés qui constituent des ressources irrégulières. A Klong Toey, la plupart des familles gagnent moins de 1 € par jour.

Dans ces zones de non-droit, les enfants sont victimes d’abus, drogués et souvent recrutés par des gangs où ils deviennent à leur tour les bourreaux d’autres innocents.

Dans tous ses pays d’action, Enfants du Mékong tente de proposer à ces jeunes une alternative grâce à l’instruction et un programme ambitieux de formation intégrale et d’accompagnement à l’emploi.

  • En 2025, la moitié de la population mondiale (8 Milliards) habitera dans des villes. Les 2/3 de la population mondiale sera en Asie.
  • Le nombre d’habitants des bidonvilles va doubler en 10 ans pour atteindre 1,5 milliards.
  • Au Vietnam, 4 000 cas de violences ont été recensés en 2017 dans des bidonvilles dont 100 homicides d’enfants, et 1 000 abus sexuels.
  • A Manille, capitale des Philippines, 40% de la population vit dans un bidonville (source : AFD). La majorité vient des campagnes philippines pour fuir une misère sociale qu’ils ne font finalement que retrouver en ville.
  • Avec environ 20 millions d’habitants, Manille est l’une des villes les plus peuplées d’Asie du Sud-Est.

Il y a fort à faire dans les bidonvilles, tant sur le plan éducatif, que social ou encore sanitaire

Enfants du Mékong s’entoure de partenaires locaux spécialisés pour accompagner au mieux les enfants et leur famille sur le chemin de l’école : structures d’accueil pour les enfants des rues, foyers pour leur permettre de passer la nuit dans un endroit sûr, crèches et classes maternelles pour éviter aux parents de devoir emmener leurs enfants avec eux sur la décharge.

A l’autre extrémité du processus migratoire, notre mission est aussi d’endiguer l’exode rural en soutenant les populations rurales et en leur donnant l’espoir d’un avenir meilleur par l’éducation de leurs enfants.

Les parrainages pour les enfants des bidonvilles

Quelques vidéos de nos actions

Soutenez l’action de Enfants de Mékong auprès des enfants des bidonvilles en Asie du Sud-Est.

Je parraine

Enfants du Mékong
Enfants du Mékong Contactez-moi