Handicap et maladies chroniques

Le handicap est une des priorités d’action d’Enfants du Mékong. En effet, la pauvreté dans des zones rurales isolées ou au cœur des bidonvilles aggrave fortement, par un manque de prise en charge, le sort de nombreux enfants handicapés ou atteints maladies chroniques. Les enfants handicapés ou malades sont souvent livrés à eux-mêmes, voire rejetés par leurs propres familles.
Dans les pays de tradition bouddhiste, le handicap est souvent imputé au karma. Il serait une pénitence par laquelle la personne doit passer pour purger les fautes d’une vie antérieure. Il faut alors l’accepter tel quel, ne rien faire pour la guérir.
Encore aujourd’hui, au Cambodge, moins de 10% des enfants porteurs de handicap sont scolarisés ou accueillis dans des structures adaptées. Il y a encore beaucoup à faire dans les pays d’Asie du Sud-Est pour créer des lieux d’accueil pour ces enfants et sensibiliser les familles à l’importance de les envoyer à l’école eux-aussi.

  • Au Cambodge, plus de 65 000 personnes ont perdu un membre suite à l’explosion de mines.
  • Le Laos compte encore près de 80 millions de bombes non explosées
  • Au Vietnam, 15% de la population est porteur d’un handicap. Un nombre important de malformations sont la conséquence des guerres passées (l’agent orange aurait contaminé entre 2 et 5 millions de personnes).
  • En Birmanie, le Sida fait 8 000 morts par an.

Les parrainages pour les enfants handicapés ou atteints de maladie chronique

Si tu diffères de moi, frère, loin de me léser, tu m’enrichis.

Saint-Exupéry

Nous sommes convaincus que les enfants handicapés ou atteints de maladies chroniques ont toute leur place dans la société et peuvent être des modèles pour leur entourage et au-delà.

Les maladies chroniques

Parmi les maladies chroniques les plus répandues en Asie, les problèmes de contamination du Sida sont intimement liés aux addictions à la drogue. Un drogué sur 4 est contaminé. Dans l’État Kachin en Birmanie, les enfants se droguent parfois dès l’âge de 12 ans. Le Laos est le 3ème producteur mondial d’opium (Triangle d’Or) avec des conséquences dramatiques pour les populations locales.

Aujourd’hui, l’enjeu est de permettre à ces enfants malades ou discriminés à cause d’une maladie ou d’un handicap mal vécu ou mal compris, de pouvoir aller à l’école et de trouver un emploi pour subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.
Le parrainage collectif d’Enfants du Mékong permet de répondre aux très nombreuses demandes d’accueil d’enfants et de jeunes porteurs de handicaps.
Si les conditions le permettent, des programmes de scolarisation sont mis en place, souvent avec des rythmes adaptés ou des professeurs spécialisés.

Soutenez l’action de Enfants de Mékong auprès des enfants handicapés ou attends de maladies chroniques en Asie du Sud-Est.

Je parraine

Nos projets de soutien aux enfants handicapés ou malades chroniques

Enfants du Mékong
Enfants du Mékong Contactez-moi