Aidez les minorités ethniques du Nord Vietnam

Le Vietnam est une mosaïque de plus de 50 minorités ethniques. Dans le nord du pays, de nombreuses familles vivent dans des villages très reculés. Pour leurs enfants, aller à l’école est un véritable défi.

Je parraine

Progression : 35%

Enfants parrainés : 7 sur 20

La province de Tûyen Quang, au nord d’Hanoï, a été officiellement reconnue « zone pauvre » par l’état Vietnamien. En effet, c’est une zone montagneuse, comportant de nombreux villages enclavés. Des hameaux vivent sans moyens de communication et avec un réseau routier très peu entretenu.

La province de Tûyen Quang abrite plusieurs minorités ethniques, dont les plus nombreuses sont les Dau, les Tày et les H’Mong. Culturellement proches, ces peuples disposent d’un patrimoine (notamment musical) qu’ils préservent jalousement et valorisent dès que l’occasion s’en présente.

La majorité des familles travaillent comme journaliers, c’est à dire qu’ils recherchent chaque jour du travail, dans les exploitations agricoles ou des petits chantiers. Sans qualifications, ces emplois sont très précaires, et il est impossible pour eux de savoir combien de jours ils pourront travailler dans le mois. Une journée de travail rapporte rarement plus de 100 000 VND (3,90 €).

Les freins à la scolarisation

L’école est trop loin

Beaucoup d’enfants en attente d’un parrainage doivent parcourir plus de 8 Km pour se rendre à l’école. Les villages les plus isolés ne sont accessibles que par des chemins de terre, étroits et sinueux, qui deviennent dangereux en saison des pluies. On comprend que seuls les élèves les plus motivés poursuivent leurs études !

A titre d’exemple, depuis ce village soutenu par enfants du Mékong, il faut plus d’une heure et demi pour se rendre dans la capitale de la province, pourtant située à moins de 65 Km.

L’exclusion des minorités ethniques

Les enfants que nous soutenons sont issus de minorités ethniques. Chez eux, ils parlent Hmong, Dau ou Tày. Or, l’école est en Vietnamien, et ces enfants partent donc avec un retard important. Leurs parents sont souvent analphabètes, et ne peuvent de ce fait pas les aider dans leurs études.

Enfin, il est difficile pour un jeune de trouver un emploi bien rémunéré lorsqu’il est issu d’une autre ethnie que les Kinh (ethnie majoritaire à 88% au Vietnam).

La pauvreté des familles

Si l’école est gratuite dans une grande majorité des provinces Vietnamiennes, elle représente malgré tout un coût pour les familles. A l’achat d’un uniforme (différent chaque année), des livres ou du matériel scolaire s’ajoute le paiement de cours de soutien scolaire, souvent nécessaires pour qui veut réussir.

Le transport représente également un coût important, surtout dans les villages les plus reculés. Enfin, un enfant à l’école, c’est un enfant qui ne travaille pas, et donc un manque à gagner pour une famille très pauvre.

L'action d'Enfants du Mékong

Notre action pour aider ces enfants :

  • Parrainage individuel, pour financer les frais de scolarité, les fournitures scolaires et les cours supplémentaires de votre filleul. Une part du parrainage est utilisé pour offrir un bon environnement d’apprentissage au filleul et à ses frères et sœurs : achat de nourriture, travaux dans la maison, paiement des frais de santé… autant de facteurs qui conditionnent la réussite scolaire des enfants !
  • Construction d’un foyer (prévu pour le printemps 2020) pour accueillir les enfants vivant trop loin de l’école, et leur apporter un cadre propice à l’étude.
  • Soutien moral, par un échange de lettres que permet le parrainage individuel
  • Suivi dans la durée des enfants parrainés. Nos responsables locaux, bénévoles, soutiennent sa famille, suivent sa scolarité et l’aident à définir un projet, quelles que soient ses ambitions. Leur travail vise également à sensibiliser la population à l’importance des études, comme vecteurs d’insertion dans le monde actuel.

Parrainez un enfant de la province de Tûyen Quang pour lui permettre de poursuivre sa scolarité.

Les enfants parrainés sont sélectionnés sur des critères de pauvreté et de motivation. Le parrainage accompagne un enfant jusqu’à la fin de ses études, pour qu’il puisse trouver un travail stable qui lui permettra d’aider à son tour sa famille.

Parrainer un enfant vous permet également d’échanger des lettres avec lui, pour l’ouvrir au monde et lui permettre de reprendre confiance en lui et en l’avenir.

Je parraine un enfant de Tûyen Quang

D'autres parrainages au Vietnam

Notre action auprès des minorités ethniques