Aide aux populations en détresse, en Birmanie

Progression : 45%

Collecté : 45 791,00 € sur 100 000,00 €

Présentation du projet

 En Birmanie, le nombre de personnes vivant avec moins de 1,90 $ par jour est passé de 16% à 63%.

Je fais un don

Depuis le 1er février 2021 – date de la prise du pouvoir par les militaires birmans et du renversement du gouvernement civil – la population birmane réagit dans un mouvement massif de protestation non violente.

Sr. Ann Nu Thawng a genou devant la police.

Mouvement initié par des médecins et le personnel médical quelques jours après l’évènement, il a été rejoint par les employés des banques, des transports (cheminots), des compagnies d’électricité, des ministères, et de nombreux acteurs de la société civile (professeurs, commerçants, artisans…) entrainant une mise à l’arrêt complète du pays. Malheureusement chaque jour qui passe voit le durcissement de la répression par l’armée et entraîne le pays progressivement vers la guerre civile.

Malgré la pression des autorités militaires pour reprendre le travail, beaucoup de personnes ont abandonné leur poste pour protester et participer aux manifestations et se retrouvent sans revenus. Associé à l’impact déjà fort des restrictions sanitaires et l’arrêt d’activités dues au Covid 19, le mouvement de désobéissance civile renforce paradoxalement la précarité des familles déjà éprouvées par les conséquences de la pandémie.

Ainsi entre janvier et octobre 2020 le nombre de personnes vivant avec moins de 1,90 $ par jour est passé de 16% à 63%. Avec l’arrêt du pays, la fermeture des magasins et des banques certaines franges de la population ne peuvent se nourrir n’ayant plus d’argent pour nourrir leurs familles.

Certains responsables de programmes ont monté des projets de nutrition et d’hygiène à Yangon, Mandalay mais également dans les petites villes en province, notamment pour apporter une aide alimentaire de base aux familles – riz, huile, œufs, condiments –  et des produits d’hygiène.

Je fais un don

Avec 50 euros, nous pouvons nourrir une famille de 4 personnes pendant 1 mois (soit l’achat de 85 kg de riz)

Nos principes d’aide et de discernement sur le terrain:

  • 1 pour 10 : Tout besoin vient en général de l’enfant parrainé par Enfants du Mékong. Si une famille de filleul touchée, on propose d’aider autour. Possibilité d’aide autre si un leader local fiable se dégage
  • Pas de doublon : vérifier qu’une aide locale n’existe pas
  • Vers du durable : Identifier comment faire évoluer cette aide vers du parrainage.

Je fais un don

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact