Construction d’un foyer pour les jeunes du centre de Sisophon, au Cambodge

Progression : 0%

Collecté : 0 sur 105 847,06 €

Le centre de Sisophon : l’accès à l’éducation pour  500 enfants pauvres

Le Centre scolaire d’Enfants du Mékong à Sisophon a ouvert ses portes il y a 30 ans. Il accueille aujourd’hui plus de 500 élèves, internes et externes, issus de familles très pauvres, qui y vivent et y reçoivent une formation humaine et des cours complémentaires.

Un apprentissage sain dans un habitat sain

Sisophon est le plus ancien des 6 centres du Cambodge. Il est composé de plusieurs « foyers » où sont logés les internes. Les bâtiments sont pour la plupart très vétustes et certains ne répondent plus aux normes de sécurité gouvernementales nouvellement édictées, étant donc mencés de fermeture. De plus, le centre manque cruellement de logements pour des élèves qui auraient besoin d’y être accueillis.

Comment offrir la possibilité à des jeunes défavorisés de grandir, d’étudier, de s’épanouir et de développer leurs talents dans un environnement qui n’est ni digne, ni propice à l’étude, ni même au développement intégral ?

C’est dans ce contexte que l’équipe EdM de Sisophon a engagé en 2020 un grand plan de réhabilitation des bâtiments vétustes, inadaptés à l’accueil et à l’accompagnement des jeunes. L’objectif est de faire perdurer l’activité du Centre, de créer un environnement pérenne et sécurisé pour les générations futures.

Un nouveau foyer, pour répondre aux contraintes légales et aux besoins humains des élèves

Le projet est de construire un nouveau foyer d’une capacité de 12 élèves et comprenant un petit un hébergement pour le responsable et sa famille.

Il comporterait, au rez-de-chaussée, le logement de ce responsable, une petite cuisine et une salle ouverte avec des tables pour les repas et l’étude ; à l’étage, le dortoir des élèves et les sanitaires.

Le fait d’inclure un logement pour le responsable de foyer est une volonté assumée. Aujourd’hui les personnes qui prennent soin des enfants de Sisophon avec dévouement, doivent parfois vivre séparées de leur famille, car ils restent auprès des élèves 24h/24 (la nuit notamment). Leur permettre de vivre avec leur famille au sein du Centre est une manière de leur donner de meilleures conditions de travail, de les fidéliser et surtout de donner un beau modèle de vie familiale à nos élèves qui viennent pour la plupart de familles éclatées.

Voici les plans proposés par l’architecte cambodgien, Mr Samuth, établis en fonction du cahier des charges de l’équipe d’Enfants du Mékong.

 

Eleves de Sisophon qui courrent devant la caméra

 

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact