Le Têt Vietnamien

Le Nouvel an est la fête la plus importante du Vietnam. Appelée le « Têt », elle marque la fin d’une année lunaire et le début d’une nouvelle année.

Bonne année !

Le 12 février qui approche, le Vietnam entrera dans l’année du « Buffle ».

Les festivités durent plusieurs jours durant lesquels le dragon d’or vient chasser les derniers mauvais esprits qui pourraient hanter les lieux, et l’âme des morts peut aussi, seulement à cette période, revenir sur terre. C’est pourquoi le Têt est, avant tout, une fête familiale où l’on se rassemble autour de l’autel des ancêtres.

On parle à tort de nouvel an « chinois » car Chine et Vietnam partagent le même calendrier lunaire.

La fête du Têt marque le seul moment de vacances annuelles pour bien des travailleurs vietnamiens. Chacun part retrouver sa famille pour une dizaine de jours. Les bouddhistes en profitent aussi pour se rendre à la pagode et d’autres auprès des tombes des ancêtres. Les enfants reçoivent traditionnellement une petite enveloppe rouge avec un peu d’argent, le Li xi. La première personne qui franchit le seuil de la maison doit être une personne vertueuse et fortunée, pour apporter prospérité et bonheur sur la famille pendant les 365 jours suivants. La fête du Têt est aussi le jour anniversaire de tous les vietnamiens : tout le monde prend un an de plus ce même jour.

Une rue du Vietnam en pleine fête du Têt ©Thanh Phong
Une rue du Vietnam en pleine fête du Têt ©Thanh Phong

La fête commence une semaine avant le Nouvel An, au moment où les trois esprits du foyer regagnent les cieux pour faire leur rapport sur la vie familiale à l’Empereur de Jade. Les autels sont alors chargés d’offrandes. Les Vietnamiens jettent dans les lacs et les rivières des carpes vivantes pour le transport des esprits du foyer.

Par les offrandes, ils espèrent faire l’objet d’un rapport positif auprès l’Empereur de Jade. On se rend aussi dans les cimetières pour inviter les esprits des parents défunts à la célébration. Quand les trois esprits reviennent sur terre, la veille du Nouvel An, les soucis de l’année qui vient de s’écouler se sont dissipés, et les festivités peuvent commencer.

L’aliment traditionnel préparé pour le Têt est le banh chung ou banh day, un pain de riz gluant fourré de viande et haricots, cuit dans des feuilles de bananier. Le banh chung est carré (la Terre) et le banh day circulaire (le Ciel).

Le Têt est profondément ancré dans l’âme vietnamienne qui a su en préserver toute les traditions. 

La légende des enveloppes rouges

Pour les enveloppes rouges, les « li xi« , la légende raconte qu’un démon ou un mauvais esprit venait toucher la tête des enfants la nuit. Le lendemain, les enfants se réveillaient avec un mal de tête ou étaient malades. Un jour, des bons esprits (ou des dieux) sont passés près de la maison d’un vieux couple et de leur petit garçon. Ils savaient que le démon allait venir pendant la nuit. Ils se sont transformés en pièces de monnaie. La mère,  en les trouvant, les as enveloppées dans un bout de tissu rouge, puis elle les a glissées sous l’oreiller de son enfant. La nuit, le démon est venu mais ébloui par les pièces, il s’est enfuit. La légende de l’argent qui porte chance viendrait de là !

Une jeune vietnamienne accroche une enveloppe rouge. Image par bruce lam de Pixabay
Une jeune vietnamienne accroche une enveloppe rouge. Image par bruce lam de Pixabay

Les gâteaux du Têt

Une femme vietnamienne prépare des gâteaux de riz pour le nouvel an. Tuan Hung Nguyen de Pixabay
Une femme vietnamienne prépare des gâteaux de riz pour le nouvel an. Tuan Hung Nguyen de Pixabay

 

Pour les gâteaux du Têt, l’histoire remonte à l’époque du sixième roi Hung. Il avait 20 fils et devait choisir celui qui allait lui succéder. Il a alors organisé une compétition de cuisine en demandant à chacun de ses fils de lui ramener un plat. Tous les fils cherchèrent des plats délicats et luxueux. Sauf le 18ème fils, qui était un simple paysan (car sa mère était morte). Il a décidé de faire un gâteau de riz tout simple. Son père le roi a choisi ce plat car il représentait la nourriture de base de la plupart de ses sujets. Le fils est alors devenu le septième roi de la dynastie Hung et le banh chung (littéralement le gâteau carré) et le banh giay (le gâteau rond) sont devenus des plats de fête.

Cette année, faisons du Têt une fête solidaire ! Aidez-nous à financer des vélos pour les écoliers :

Visuel de la fête du Têt