Dans les coulisses de la Birmanie – Documentaire Arte

A l’occasion d’une soirée documentaire inédite, la chaîne de télévision franco-allemande propose une plongée en Birmanie au cœur de la persécution des Rohingya et des réalités politiques qui président au destin du pays.

Rohingya : la mécanique du crime

A partir de 22h20, Rohingya, la mécanique du crime détaille le drame de la persécution de l’ethnie musulmane orchestrée par l’armée et le renfort des moines nationalistes bouddhistes. Gwenlaouen Le Gouil, habitué des enquêtes sur les réfugiés Rohingya côté Bangladesh, revient ici sur les origines de la persécution et les motivations. Le témoignage des hommes et des femmes rencontrés dans les camps de Cox’s Bazar sert de point de départ. Si en France, la vague des migrants Rohingya a été souvent médiatisé et rapporté, il est plus rare d’avoir entendu les témoignages des exactions qui les ont fait fuir le pays. Les horreurs se succèdent, a peine audibles, et donnent soudain une réalité au mot massacre. Suit une démonstration du caractère prémédité de cette persécution organisée par l’armée, perpétrée par des milices civiles galvanisées par certaines autorités religieuses partisanes du nationalisme bouddhiste, et validée par le silence et la passivité des dirigeants, à commencer par le prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.

Soirée spéciale Birmanie sur ARTE le Mardi 22 octobre 2019 à partir de 22.20 Les documentaires sont disponibles en Replay :

Les coulisses d’une dictature

Ce dernier point est cependant à relire à la lumière du second documentaire de la soirée (23h15 : Birmanie : les coulisses d’une dictature) qui revient sur les récentes mutations politiques du pays et sa toute nouvelle démocratisation. Reprenant point par point les différentes étapes de la transition, Karen Stokkendal Poulsen démontre l’habilité des militaires encore largement au pouvoir en Birmanie et comment l’armée a elle-même organisé la démocratisation de son pays pour s’assurer le soutien de la communauté internationale tout en verrouillant les principaux lieux de pouvoir. Avec patience et pédagogie, le documentaire défait l’écheveau du théâtre d’ombre pour révéler les vrais hommes au pouvoir caché derrière la constitution de 2008 : ces mêmes militaires qui ont dirigé la junte des 50 dernières années. On comprend alors comment la LND, le parti politique d’Aung San Suu Kyi, et le prix Nobel de la Paix lui-même est instrumentalisé au profit d’une légitimité démocratique qui a permis au pays de lever toutes les sanctions commerciales qu’il subissait. Derrière le rideau occultant de la démocratie, un homme tire les ficelles nous dit Karen Stokkendal Poulsen. « The Old Man », comme le surnomme l’ancien prisonnier politique Win Htein dans le documentaire, n’est autre que Than Shwe, l’ancien dictateur qui a lui-même organisé la transition démocratique et distribué les rôles politique en 2011. Reste à savoir si la Dame et ses partisans, parfaitement conscients de cet état de fait, réussiront à tourner ce jeu de dupe à leur avantage en battant les militaires à leur propre jeu. Les prochaines élections législatives organisées en Novembre 2020 apporteront peut-être quelques étapes.

Soirée spéciale Birmanie sur ARTE le Mardi 22 octobre 2019 à partir de 22.20 Les documentaires sont disponibles en Replay :

Soutenir un projet en Birmanie

Progression : 41%

Collecté : 10 313,06€ sur 25 152,94€

Progression : 37%

Collecté : 30 820,00€ sur 83 115,29€

Progression : 32%

Collecté : 11 350,00€ sur 34 925,88€

Etudiants Yangon Birmanie
Progression : 35%

Collecté : 11 929,50€ sur 33 363,53€

Antoine Besson
Antoine Besson Rédacteur en chef du magazine Asie Reportages Contactez-moi