Aide alimentaire pour les réfugiés birmans

Progression : 12%

14 886 € sur un objectif de 117 647 €

Présentation du projet

Aide alimentaire réfugiés, Birmanie

 

Ce projet regroupe les différentes demandes des responsables de programmes pour acheter des denrées alimentaires de base (riz, huile de cuisson, condiments) et assurer la survie des familles et des enfants déplacés par la guerre.

MERCI pour votre aide et pour votre soutien !

Solutions proposées : les différents projets de nutrition

Diocèse de Taungoo – Etat Karen

1000 réfugiés internes sont répartis dans 12 villages. Les besoins concernent la nourriture, les vêtements, produits d’hygiène et médicaments. EdM s’est engagé à soutenir l’achat de denrées alimentaires pendant 4 mois, d’avril à juillet 2023.

Village de Kadu – Etat Shan

Le village accueille 35 familles (450 réfugiés). La plupart sont des personnes âgées ou des enfants. Ce projet permet d’acheter 300 sacs de riz, des couvertures, vêtements et chaussettes pendant 5 mois, de mars à juillet 2023.

Camp de réfugiés internes de Santa Maria – Etat Shan

Le camp accueille 2000 réfugiés de tous âges, venant de régions différentes. Ce projet permettra d’acheter de l’huile de cuisson, des sacs de riz, des légumes et des œufs, des médicaments et produits d’hygiène de base pendant 4 mois, d’avril à juin 2023.

Foyers de Taunggy – Etat Shan

Les Sœurs Zetaman accueillent des jeunes dans trois foyers. Elles dépassent largement leur capacité de prise en charge en nutrition. Ce projet permet de couvrir les dépenses en nourriture pour ces jeunes par l’achat de 240 sacs de riz. Le projet sera renouvelé 2 à 3 fois (9 mois en tout) compte tenu de l’impossibilité pour les Sœurs de renvoyer les enfants face au contexte d’insécurité et d’instabilité des parents.

Diocèse de Mandalay – Division de Sagaing

Une structure spécifique – le MERT – est dédiée à l’accueil des réfugiés internes venant de la division de Sagaing (entité administrative où se trouve le diocèse). EdM s’est engagé à soutenir 2825 personnes venant de 11 villages différents. Ce projet permettra d’acheter des sacs de riz, des nouilles, de l’huile de cuisson, des condiments pendant 2 mois, d’avril à mai 2023. Le projet a vocation d’être renouvelé compte tenu de l’afflux de nouveau réfugiés.

Ecole de U Moo Tha – Etat Karen

Les jeunes arrivent par fratries, groupes d’enfants ou seuls, envoyés par leurs parents pour être mis à l’abri des combats. L’école d’U Moo Tha leur permet d’être protégés et de continuer à étudier. Ce projet couvrira les trois repas des 210 jeunes pendant 5 mois, de juin à octobre 2023. Grâce au programme de parrainage déjà en place qui permet de nourrir les enfants, le montant du projet est réduit.

 

Aide alimentaire réfugiés, Birmanie

 

 

Aide alimentaire réfugiés, Birmanie

 

 

Aide alimentaire réfugiés, Birmanie

 

Les points forts du projet

  • Les familles déplacées et les enfants en foyers peuvent survivre et se nourrir un minimum au quotidien, leurs besoins vitaux sont pris en charge. Les familles sont soulagées de l’angoisse de trouver de quoi manger tous les jours.
  • Nourris, les enfants peuvent se concentrer et assister aux cours donnés dans les camps ou les communautés où ils se sont réfugiés.
  • Les sœurs dans les foyers peuvent nourrir les jeunes dont elles ont la charge pour le moment.
  • Les communautés locales qui accueillent les réfugiés ne sont pas déstabilisées par l’arrivée de ce nombre important de population sans ressources.

Contexte et besoin

Aide alimentaire réfugiés, BirmanieDepuis le coup d’Etat de l’armée le 1er février 2021, renversant le gouvernement civil et instaurant l’état d’urgence, la Birmanie vit une crise politique, économique et sociale majeure. L’opposition de la population et la répression qui s’en est suivi a entraîné le déplacement de 1,4 millions de personnes dans tout le pays et dans les pays limitrophes. Le niveau de développement économique du pays a reculé de 15 ans en 2 ans.

Les familles trouvent refuge dans des camps de déplacés internes, des villages où la sécurité est assurée, des bâtiments de communautés locales (paroisses, écoles, foyers de jeunes) où elles sont prises en charge gratuitement. Cette prise en charge est lourde pour les communautés, d’autant plus que les prix des denrées alimentaires ont doublé voire triplé dans certaines régions, à cause de la guerre, mais aussi de l’inflation et de la crise bancaire qui a suivi. Le nombre de personnes en sous-alimentation a été multiplié par 4 entre 2021 et 2023. 

Les responsables locaux

Les projets de nutrition sont menés par différents responsables de programmes. Certains ont des responsabilités au niveau des diocèses, c’est le cas des Pères William et Augustin. Tous deux sont en charge des projets d’aide aux populations déplacées internes au sein de leurs diocèses respectifs. Ils coordonnent les actions humanitaires mises en place en réponse à la crise : distribution de nourriture ou de médicaments, mises en place d’abri de fortune, etc…

Certaines communautés de Sœurs se réunissent également régulièrement pour mettre en place une réponse commune aux différents besoins qu’elles observent dans leurs lieux de vie respectifs.

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact