Anciens camps réfugiés de la frontière Thaïlande – Cambodge

À l’est de la Thaïlande, la grande région agricole de l’Issan déploie ses rizières à perte de vue. L’Issan est le syndrome de la campagne oubliée au profit de l’essor des grandes villes. Bangkok, la capitale, a tué peu à peu les campagnes où, souvent, les gens ne  peuvent être que travailleur journalier. Une situation financière instable et irrégulière amenant un exode rural important, participant à l’éclatement familial.

Je parraine

Progression : 48%

Enfants parrainés : 14 sur 29

Il y a quelques années encore, la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge accueillait de nombreux camps de réfugiés, fuyant l’enfer des Khmers Rouges. Les camps ont fermé, mais beaucoup de familles sont restées, dans des conditions souvent très précaires.

La région de l’Issan, malgré sa douceur de vivre apparente, est confrontée à de nombreuses problématiques. La plus importante d’entre elles est l’éclatement familial. Il est fréquent de voir les parents abandonner leurs enfants, laissant la charge de leur éducation aux grands-parents. Beaucoup d’entre eux, une fois partie, refont leur vie et ne portent plus d’attention à l’enfant laissé. Certains enfants sont baladés de maison en maison, n’ayant pas de véritable foyer.

Le sida a également empoisonné la région, notamment au nord. Quelques initiatives locales (souvent soutenues par Enfants du Mékong) et le gouvernement essaient de faire reculer la maladie. Cela reste malgré tout difficile à cause d’un manque de prévention, d’éducation et de sensibilisation.

Votre parrainage permettra à ses enfants d’aller à l’école : achat du matériel scolaire, de l’uniforme, des moyens de transports, etc.

C’est également une bouffée d’oxygène financière pour les grands-parents qui ont à leur charge un ou plusieurs de leurs petits-enfants.

La correspondance a toute son importance pour ces parrainages. Parfois rejetés, ayant connu l’abandon, les enfants que nous soutenons sont très sensibles aux courriers. Même de simples cartes postales ont une grande valeur, et leur permet de reprendre confiance en eux.

Je parraine