Soutenez les jeunes des montagnes de Khammouane

Au pied des montages du parc national de Phou Hin Poun, dans la région de Khammouane au Laos, les jeunes de deux villages très isolés bénéficient de votre parrainage et de l’accompagnement du père Somdeth, responsable du programme. Une chance pour ces jeunes qui entrevoient un avenir meilleur grâce à l’éducation.

L’éducation, alternative au travail précoce dans les champs

Les familles des filleuls sont toutes dans une situation de forte précarité, par leur travail, leur santé, leur handicap ou l’isolement de leur village. Les parents sont riziculteurs, cultivateurs ou simples journaliers dans une plantation de manioc ou d’hévéas. Le travail assure directement leur survie.

C’est pourquoi les enfants sont appelés à travailler très tôt dans les champs. Épuisés, ils n’ont souvent pas la concentration nécessaire pour suivre les cours, quand ils peuvent aller à l’école.

Or, la scolarisation joue un rôle primordial pour les enfants en leur ouvrant les portes d’un avenir différent de celui de leurs parents !

Les riziculteurs de la région de Khammouane
Les riziculteurs de la région de Khammouane

Les familles aidées : quel contexte socio-économique ?

Peti, filleule du Laos
Peti est fille unique. Sa mère travaille dans les rizières sans salaire et son père travaille dans un dispensaire et gagne 46€ par mois, un salaire très faible. Cette année, Peti est en P1 (CP) dans la petite école primaire de son village. Votre parrainage facilite son éducation et apporte un soutien moral et financier à sa famille.

Le programme est situé dans la province de Khammouane. Les filleuls viennent principalement de deux villages très isolés autour de Thakhek, au pied des montagnes du parc national de Phou Hin Poun. De nombreux hommes y ont perdu leur travail dans l’entreprise d’exploitation d’une carrière, qui a fait faillite lors de la pandémie. A cela s’ajoute une misère sociale complexe : mariages arrangés précoces, abandons, addictions, violence, superstitions et exclusion sociale.

Chaque village possède son école primaire. Au-delà de la P5 (CM2), les enfants vont dans des écoles plus éloignées grâce au transport scolaire financé par Enfants du Mékong.

Le parrainage prend tout son sens pour permettre aux jeunes de grandir et s’épanouir, de recevoir une éducation dans un cadre propice au travail, d’être protégés, tout en apportant une aide financière aux familles.

Je parraine

Histoire de filleul

Daa vit avec ses parents et sa grande sœur, Dao. Ses parents travaillent dans les champs. Comme la plupart des familles du village, le travail dans les rizières les oblige à vivre au jour le jour, ils ne reçoivent aucun salaire.

Daa est en M2 (5ème) en France. Elle se rend au collège grâce au transport scolaire mis en place par le père Somdeth et financé par le parrainage. Daa est très timide, elle aime les cours de lao mais les cours d’anglais sont plus difficiles.

En parrainant Daa, vous lui permettez de continuer ses études et de s’épanouir pleinement. Votre parrainage lui apporte une aide financière mais aussi un soutien moral très important.

Je parraine un jeune de Thakhek
Daa, filleule de la région de Khammouane

Poursuivre ses études pour sortir de la pauvreté

Les filleuls de Thakhek ont la chance de bénéficier de votre parrainage qui finance leur éducation : frais de scolarité, matériel et fournitures scolaires… mais aussi leur vie quotidienne et celle de leur famille – loyer, repas, transport scolaire, cours supplémentaires, vêtements chauds, frais médicaux…

Permettre à ces jeunes d’aller à l’école jusqu’au collège ou au lycée, c’est leur donner la chance d’apprendre à lire et à écrire, de ne pas travailler trop tôt dans les champs mais aussi d’être plus autonomes et de mieux comprendre le monde qui les entoure. Ils auront ainsi la capacité et la volonté de poursuivre des études supérieures et de s’assurer un avenir meilleur.

Vidéo : à quoi sert l’argent du parrainage

Notre responsable local : Père Somdeth

Le père Somdeth, responsable du programme de parrainage
Le père Somdeth, responsable du programme de parrainage

L’action de notre association repose sur le formidable travail de bénévoles locaux. En binômes avec les « bambous »,volontaires français qui partent entre 1 et 3 ans coordonner nos actions, ces bénévoles suivent les familles au quotidien.

Le Père Somdeth est un Laotien d’une quarantaine d’années. Il a la charge de la paroisse de l’un des deux villages. Il a suivi des études aux Philippines et parle donc bien anglais. Très impliqué pour aider les familles les plus pauvres, il connait bien les filleuls et leurs familles. Le Père Somdeth est chaleureux, réactif et enthousiaste ; il représente un vrai appui pour Enfants du Mékong.

Je parraine un enfant de Thakhek

Il suffit de 2 minutes pour mettre en place votre parrainage. Vous recevez ensuite un dossier complet présentant votre filleul(e), sa photo, sa situation et celle de sa famille. Vous recevez également l’adresse de correspondance pour lui écrire une première lettre, ainsi qu’un guide du parrainage répondant à toutes vos questions.

Le parrainage coûte 28€, soient 7 € après déduction fiscale.

Je parraine
Les enfants des villages de la région de Khammouane
Marion Bernard
Marion Bernard Chargée de pays Thaïlande - Laos Contact