Astuces de correspondances

Vous parrainez un enfant et vous souhaitez lui écrire ? Voici nos conseils.

Pour votre filleul, le parrainage est déjà une aide inestimable. Il n’y a donc pas à culpabiliser de ne pas écrire à votre filleul. Mais si vous pouvez prendre quelques minutes par an pour lui rappeler que vous pensez à lui, sachez que cela le ravira !

Comme il n’est pas toujours évident d’écrire, voici 6 trucs et astuces que nous vous livrons, pour rendre ces échanges plus simples :

-Il n’y a que le premier pas qui coûte : L’écriture de la 1ère lettre n’est pas la plus facile… Comme les filleuls, certains parrains se retrouvent avec la hantise de la page blanche. Faites simple ! Présentez-vous en quelques mots, et si possible envoyez une photo de vous.

-Jouez la carte de la carte postale : le contenu de la carte est limité et la photo enchantera le filleul et lui fera découvrir une région, un monument, lui ouvrira les yeux sur le monde. En Asie, les maisons des filleuls sont des constructions précaires dont la décoration est pauvre, voire inexistante ; dans de nombreuses maisons de filleuls, les seuls effets accrochés au mur sont les photos des parrains.

-Faites simple : Abordez des sujets quotidiens, pour l’aider à mieux vous connaître et à se projeter : alimentation, saisons, vacances, travail…

-Ne manquez pas d’adresse : Ajoutez l’adresse de votre filleul dans votre téléphone ou votre carnet d’adresse, pour ne pas avoir à la rechercher le jour où l’inspiration et la motivation vous viennent.

-Parrainez en famille : Faites participer vos enfants ou petits enfants à la correspondance.

-Des mots plutôt que des cadeaux : N’envoyez pas d’argent ni de colis à votre filleul. Ils risquent de ne pas lui parvenir, ou sa famille devra payer des frais de dédouanement élevés. Si vous voulez lui envoyer quelque chose, optez plutôt pour des autocollants,  éventuellement un T-shirt ou un objet plat.

Pour plus d’informations ou demandes exceptionnelles, n’hésitez pas à contacter votre chargée de pays.

Pour parfaire votre motivation à écrire, regardez cette petite vidéo. Elle montre la joie des filleuls à écrire et à recevoir des lettres. Bonne rédaction !

Découvrez d’autres moyens de tisser du lien avec votre filleul ici 

Exemple de lettre d'une marraine

Chère Cécilia,

Merci beaucoup pour ta lettre ! Cela m’a fait tellement plaisir. Mon chat Isis et moi, on l’a beaucoup appréciée !

Je suis vraiment heureuse de te connaître. Comme tu le sais probablement déjà, j’ai 24 ans et j’habite en France et je viens de terminer mon école de commerce, l’année dernière. Je créer cette année ma propre entreprise de tourisme en Asie.

Voici ma famille : Mattieu, mon chat Isis, et moi. Je t’envoie une photo de moi lorsque j’étais enfant, une de mon frère et moi lorsque j’ai été diplômée, et une de mon frère avec ma maman.

Mes passions sont l’équitation, la photographie (je suis passionnée par la photo : j’espère que tu apprécieras celles que je t’ai envoyées pendant mes voyages !), et enfin les voyages. J’ai eu la chance de voyager au Vietnam, en Mongolie…Et j’espère bientôt en Birmanie pour te rendre visite !

Pardonne moi d’avoir mis autant de temps à te répondre.

J’ai quelques questions pour toi :

Qu’est-ce que tu aimes faire ?
Qu’apprends-tu à l’école ?
Que préfères-tu à l’école ?
Qu’as tu envie de savoir sur moi ?

Ma petite Cécile, je te souhaite plein de bonheur et j’espère avoir rapidement des nouvelles de toi ! Je t’embrasse très fort !

Ta marraine, Manon.

Convaincus par le parrainage ? Vous pouvez aussi offrir un parrainage à vos enfants ou petits-enfants !
Un beau moyen de les initier à la solidarité et de leur montrer la chance qu’est l’éducation.

OFFRIR UN PARRAINAGE

Le trajet des lettres

Pour chaque pays, le chemin parcouru par les courriers est différent ! Dans leur périple, toutes nos lettres sont traduites par des bénévoles. À noter que vous pouvez donc correspondre en français, ou en anglais pour les Philippines et la Birmanie. Découvrez ci-dessous le détail de cet incroyable voyage du courrier :