La richesse des rencontres

Tous les vendredis, retrouvez « L’Espérance au coeur », la chronique d’Enfants du Mékong par Antoine Besson, journaliste et rédacteur en chef du magazine ‘Asie Reportages‘. Antoine Besson confie aujourd’hui Joebella, une petite filleule à Manille en train de vivre  ses dernières heures.

Antoine Besson confie aujourd’hui Joebella, une petite filleule à Manille en train de vivre  ses dernières heures.

 

 

« La France est en deuil. Notre pays a perdu deux de ses éminents enfants. Avec Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday, ce sont des figures emblématiques qui nous quittent. Beaucoup d’entre nous ressentent ces disparitions comme une douloureuse perte car c’est le propre de l’amour que de rendre intime. On aimait les livres de d’Ormesson et on aimait d’Ormesson. On aimait la voix de Johnny et on aimait Johnny. Et si on les aimait comment ne s’arrêter un instant pour mesurer la perte que représente leur départ mais aussi, c’est le propre de l’espérance chrétienne, prier pour qu’ils trouvent leur place auprès du Père qui les aime et les attend de toute éternité.

©EdM

Mais la mort et les hommages nationaux ne doivent pas nous détourner de ce pourquoi nous sommes ici. Chez Enfants du Mékong, vous le savez nous n’aimons pas opérer de distinction arbitraire entre les grands et les petits. Trop souvent nous avons pu constater l’incroyable grandeur des petits. Les pauvres nous édifient sans cesse par leur vie et leur exemple. En cette heure de recueillement, nos cœurs et nos pensées vont aussi à Joebella, petite filleule de 6 ans qui vit ses dernières heures, entourée de sa famille, du volontaire d’Enfants du Mékong, le « Bambou » de sa zone et de l’affection de son parrain grâce auquel elle a pu vivre ses derniers mois paisiblement.

Joebella vit dans un bidonville de Manille comme 40% de la population de la capitale des Philippines. Dans le quartier de Laura Squat, elle a bénéficié assez tôt du parrainage d’Enfants du Mékong permettant ainsi à sa famille sans moyen de l’envoyer à l’école. C’est grâce à la volonté d’un parrain de se priver un peu qu’elle a pu partager des moments de complicité et de joie avec ses camarades de l’école avant qu’un cancer ne la prive a nouveau de la possibilité de jouer et d’étudier. Aujourd’hui, Joebella vit ses derniers instants. L’aide financière lui permet de le vivre sereinement sans craindre l’endettement. Les lettres de son parrain sont à chaque fois l’occasion de sortir de son quotidien hospitalier. Malgré la distance qui les sépare, Joebella et son parrain sont devenus intimes par l’amitié qu’ils se portent. La maladie a drastiquement réduit le monde de Joebella mais y figure en bonne place son parrain et le volontaire Bambou qui lui transmet les marques d’affection de ce dernier. C’est aussi ça le petit miracle quotidien du parrainage. Un geste de compassion qui s’adapte à chaque situation. Joebella n’ira jamais plus à l’école mais elle sait qu’elle peut compter sur le dévouement et l’amitié de son parrain et d’Enfants du Mékong.

 

Cette démarche qui ouvre le cœur et rend possible la rencontre est d’une richesse incroyable. C’est un cadeau magnifique. Vous aussi vous pouvez offrir à un enfant la chance incroyable de retrouver le chemin de l’école en parrainant ou en offrant un parrainage à vos proches pour Noël. Rendez-vous sur www.offrirunparrainage.com. Avec Johnny et Jean d’Ormesson, nous voulons aussi confier Joebella à vos prières. »