Giliane : une marraine s’engage à aller plus loin que son parrainage !

Giliane, une fois à la retraite, a décidé de donner de son temps pour l’éducation. Elle raconte

Giliane découvre Enfants du Mékong en 2007 par d'anciens volontaires

« Bonjour, je m’appelle Giliane Dupuy, j’habite une petite commune à 60km de Toulouse. J’ai trois enfants, grands maintenant, et quatre petits-enfants que j’aime chérir. J’ai travaillé très longtemps dans le transport aérien et je suis maintenant à la retraite. Mes activités favorites sont le tricot, les voyages, la lecture. C’est d’ailleurs à travers la lecture que j’ai découvert « Enfants du Mékong ». Il y a plusieurs années, j’ai lu un livre qui m’a passionnée : une famille  est partie à travers le monde avec leurs 3 enfants, en camping-car, pour rencontrer des personnes œuvrant pour aider les plus démunis. Pendant son périple en Asie, cette famille a donc rencontré des bénévoles Enfants du Mékong. J’ai été particulièrement touchée par cette rencontre. J’ai découvert le parrainage, l’importance pour les enfants et leur famille de l’aide que chacun peut leur apporter.

Je me suis dit que moi aussi, je pouvais faire quelque chose, que je devais faire quelque chose. Et j’ai contacté « Enfant du Mékong » à Paris. C’était en 2007.

Giliane est marraine et bénévole pour l'association
Giliane est marraine et bénévole pour l’association

Giliane et ses parrainages

Giliane rencontre sa filleule au Vietnam
Giliane rencontre sa filleule au Vietnam

J’ai d’abord eu un premier filleul pendant 2 ans, puis une petite fille : Nhung. Elle a fait de très bonnes études et elle est maintenant en études supérieures. Par chance, ses parents ont maintenant la possibilité de subvenir à ses besoins et financer ses études.

J’ai donc maintenant une autre petite filleule. J’espère pouvoir l’aider aussi longtemps que Nhung, et qu’elle fera elle aussi de très bonnes études !

En 2015, nous sommes allés au Vietnam et nous avons rencontré Nhung et sa famille. Ce fut une expérience d’une grande intensité. Nous en gardons des souvenirs inoubliables. Nous avons été reçus par tout un village. Le papa avait cuisiné toute la matinée pour nous offrir un repas. Nhung nous a montré tous les courriers que je lui avais adressés, précieusement conservés dans une boite.

Depuis Janvier 2020, je suis à la retraite. J’ai donc plus de temps libre. J’ai eu envie d’aller plus loin avec Enfant du Mékong ! J’ai donc pris contact avec Antoine, bénévole à la délégation 31. Je lui ai proposé mon aide, si petite soit-elle.

J’ai donc intégré l’équipe. J’y  ai été très bien reçue et j’espère pouvoir leur être utile. Mon implication étant toute récente, il est difficile d’en parler en détail. Notre équipe est très active et chacun participe pour être force de proposition, malgré la période difficile actuelle et toujours en respect des règles sanitaires.

Etant nouvelle bénévole, j’ai participé à ma première réunion de famille (réunion des bénévoles une fois par an) en visio. J’ai été enthousiasmée par tous les intervenants. Il y avait de la joie, de l’humour, des témoignages vibrants d’émotion. J’ai donc eu envie de les rencontrer pour leur dire bonjour et me présenter, tout simplement. Je suis donc allée au siège en Octobre : j’ai eu un accueil très chaleureux ! J’ai rencontré toutes les personnes y travaillant, chacune m’a présenté son travail, avec enthousiasme. J’ai passé une très bonne journée enrichissante et je suis ravie de faire partie  de la grande famille Enfants du Mékong ! » »

 

Giliane

 

Giliane dans la famille de sa filleule Nhung, au Vietnam
Giliane dans la famille de sa filleule Nhung, au Vietnam

Comme Giliane, engagez-vous auprès de la délégation de votre région !

  • Comme Enfants du Mékong s’y est engagé depuis 1958, vos données personnelles ne seront en aucun cas communiquées à des tiers. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant Enfants du Mékong soit par mail à contact@enfantsdumekong.com, soit par courrier à Enfants du Mékong, 5 rue de la comète 92600 Asnières sur Seine.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.