Des nouvelles fraîches du centre de Samrong

Un mot sur la situation au Cambodge

Le Cambodge reste un des pays du monde le moins impacté sanitairement par la Covid-19. Pour autant la fermeture des frontières et le ralentissement de l’économie mondiale a un impact fort. Les zones touristiques souffrent beaucoup mais les Cambodgiens s’adaptent : certains retrouvent le chemin de la campagne et des cultures vivrières ; d’autres montent de petits commerces de rue.

Le BAC a été octroyé fin décembre à tous les élèves de terminal suite à une année scolaire chaotique. Pour éviter cependant d’avoir des étudiants trop médiocres, de nombreuses universités d’Etat ont imposé un examen d’entrée aux jeunes et des milliers de bourses d’études « de pauvreté ou de priorité » ont également été offertes par le gouvernement.

Les équipes locales khmères et les volontaires bambous ont réalisé un travail remarquable durant ces derniers mois (cours en ligne, les méthodes de suivi de nos élèves). Nous avons même été salués par les autorités locales du ministère de l’éducation. Ce travail a été récompensé par un faible taux d’arrêt, malgré les circonstances et des notes très honorables aux examens de fin d’année des différentes classes d’âge.  Comme il n’y avait pas de jeunes dans les foyers, les bambous et le staff ont renforcé le suivi des jeunes dans leurs familles, ce qui a aussi permis de bien remotiver les jeunes.

Le ministère de l’éducation a mis en place une réforme éducative qui va dans la continuité de ce qu’EdM réalise depuis quelques années : le nombre d’élèves par classe va être réduit et l’accent sera mis sur l’ancrage des savoirs plutôt que sur le volume de connaissance souvent indigeste. EdM en a profité pour réduire dans ses centres le nombre d’heures d’enseignement, pour accentuer la pratique et l’auto-apprentissage (recherches, travail en groupe, tutorat). Les enfants n’en sont que plus épanouis et moins fatigués.

Des nouvelles fraîches du centre de Banteay Chhmar

Des nouvelles fraîches du centre

Quelques photos !

A cause de la Covid, l’année a été mouvementée, notamment avec la fermeture des écoles à de nombreuses reprises. Le gouvernement a donc décidé de donner le baccalauréat à tous les candidats cette année. Nous avons fêté ça à la khmer. Au programme : barbecue, musique et danse autour du drapeau !

Avec les restrictions sanitaires, nous n’avons malheureusement pas pu accueillir de nouveaux élèves au centre cette année. Mais c’est avec joie que les 64 jeunes de l’an dernier ont retrouvé leur nouveau foyer !

Jeunes de Samrong

Jeunes de Samrong

Jeunes de Samrong

Afin que les foyers soient soudés dès le début d’année, nous avons organisé une activité créative. Chaque foyer devait représenter sa vision du centre EDM sur un panneau. Ils sont ensuite venus présenter leur œuvre devant tout le monde, un vrai succès, révélateur de talents !

Jeunes de Samrong

Pendant leur temps libre, les jeunes sont friands des activités pédagogiques que nous organisons et ils aiment toujours autant jouer au football et cuisiner !

Atelier cuisine

Foot pour les jeunes

La promotion diplômée en 2020 !

Douze élèves de la promotion 2020 ont été diplômés du baccalauréat.

A cause du Covid, le gouvernement a donné le bac à tous les candidats cette année. Cependant, tous les étudiants du centre ont passé le baccalauréat Enfants du Mékong avec succès !

Etudiants de Samrong

Etudiants de Samrong

Etudiants de Samrong

Témoignage de Sopheap TES, travailleur social au centre

« Je m’appelle Sopheap, je suis né en 1990 dans une famille très pauvre ou les conditions de vie étaient très durs. J’ai un fils de 3 ans qui s’appelle Tyasin et une femme.

Mes parents sont fermiers et ils sont séparés depuis 2005. J’ai 8 frères et sœurs mais ils ont tous arrêté l’école quand ils étaient jeunes. Je suis le seul à avoir continué. J’ai passé mes journées à étudier, c’était pour moi le seul moyen de me sortir de la pauvreté. Je savais que si je travaillais je pourrai avoir un bon job.

Je n’oublierai jamais EdM qui m’a supporté comme filleul du collège à l’université. Maintenant, je travaille pour Enfants du Mékong comme travailleur social et j’adore mon travail. Je suis très reconnaissant de tout ce que Enfants du Mékong a fait pour moi. »

Sopheap TES, travailleur social au centre de Samrong

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Plus d’informations sur la confidentialité de vos données ici.

Merci aux partenaires et donateurs

Merci à tous les généreux donateurs qui ont considérablement amélioré la vie de ces enfants !

Anne-Flore Aucoc
Anne-Flore Aucoc Chargée de pays Cambodge Contact