Témoignages de filleuls vietnamiens qui ont souffert de la pandémie du Covid19

Après plusieurs semaines de distanciation sociale au mois de mars, le Vietnam est entré en confinement pendant le mois d’avril. En parallèle les écoles et universités du pays ont été fermées de début février à fin avril.  Pendant cette période, tous les élèves n’ont pas poursuivi leur scolarité de la même manière. Retour de quelques filleuls du Vietnam par Hermine, volontaire Bambou au Vietnam.

Une organisation scolaire post-covid difficile au Vietnam

Les élèves du primaire et du collège n’avaient pas de cours en ligne dispensés par leurs propres professeurs. Néanmoins, le Ministère de l’éducation vietnamien a diffusé, via les chaînes de télévision locales et nationales, des cours afin qu’une certaine continuité soit assurée dans l’apprentissage des jeunes.  

Les lycéens et les étudiants avaient quant à eux des cours en ligne organisés par leurs établissements, les lycéens pouvaient également regarder les cours à la télévision car ceux-ci couvraient les classes du Lop 1 au Lop 12 (CP-Terminale). Les jeunes que nous parrainons n’ont pas d’ordinateurs chez eux. Ils suivaient donc les cours en ligne sur smartphone quand il y en avait un dans la famille 

Leur apprentissage n’a donc pas forcément été facile et pas forcément dans les bonnes conditions. Tous ceux que j’ai rencontrés suite à cette période ont été ravis de pouvoir retourner à l’école. Les cours seront d’ailleurs très certainement prolongés jusqu’en juillet cette année afin de compenser une partie du retard.  

Témoignage du filleul Pham Duc Thinh

Mme Kim Yen la rp du programme, Thinh et sa maman
Mme Kim Yen la rp du programme, Thinh et sa maman
Thinh et sa maman lors de la réception de l'aide covid
Thinh et sa maman lors de la réception de l’aide Covid

Tinh est un jeune filleul de l’association, il a 10 ans et est en Lop 5, l’équivalent du CM2 en France. Depuis le décès de son père, il est venu habiter avec sa mère et sa grand-mère à Hanoï. Ils habitent tous les 3 dans un petit studio très spartiate : un lit, un petit coin cuisine. La salle de bain ainsi que les toilettes sont à l’extérieur et communs avec plusieurs familles. La grand-mère de Tinh travaille au marché de nuit et sa mère a un étal de riz au marché. Habituellement leur revenu mensuel est de l’ordre de 7 millions de VND soit 267€. Cela est très peu pour une ville comme Hanoï où il faudrait un salaire de 20 millions de VND pour bien y vivre (environ 770€). Thinh a un problème de santé à l’œil droit et suit un traitement régulier à l’hôpital.

Le covid-19 a touché de plein fouet cette famille. La mère et la grand-mère de Thinh n’ont pas pu continuer à travailler pendant cette période. La famille n’avait donc plus aucune source de revenu. Elle a pu bénéficier de l’aide covid mise en place par l’association. Ainsi la famille a touché 2 millions de VND en avril soit environ 80€. La mère de Thinh m’explique qu’avec cet argent ils ont pu acheter de la nourriture mais également payer les médicaments de Thinh.

Thinh de son côté a pu suivre les cours à la télévision mais ça n’est pas facile d’être concentré et de rester à 3 toute la journée dans ce petit studio !

La maman de Thinh remercie l’association pour cette aide supplémentaire, cette aide a compensé une partie de la perte de revenu et Thinh a pu continuer son traitement malgré tout !

Témoignage du filleul Nguyen Duong The Manh

The Manh a 11 ans, il est en Lop 5, l’équivalent de la classe de CM2 en France. Il habite avec sa mère qui est atteinte d’un handicap mental et sa grand-mère. Tous les 3 habitent à Hanoï dans un petit studio avec mezzanine.

J’ai rencontré la mère et la grand-mère de The Manh à la sortie du confinement. Sa grand-mère m’a raconté comment la famille avait vécu cette période.

Habituellement, la grand-mère de The Manh a un petit stand de rue où elle vend des cigarettes, des snacks entre autres choses. Ce travail lui permet de gagner un salaire allant de 2 à 3 millions de VND/mois (76€-110€). Mais à cause de l’épidémie, elle n’a pas pu continuer à travailler et n’avait donc plus de salaire pendant cette période. Pour les aider, Kim Yen, la responsable du programme de The Manh, leur a donné 10kg de riz et ils ont également bénéficié de l’aide covid via EDM. La famille a ainsi reçu une aide de 2 millions de VND (environ 80€). Cet argent leur a permis d’acheter de la nourriture et de subvenir aux besoins de la vie courante.

Pendant cette période ils sont restés tous les 3 dans le studio, sans rien faire de particulier. The Manh de son côté pouvait regarder les cours à la télévision et étudier par lui-même.

La grand-mère de The Manh a été très touchée par l’aide supplémentaire que sa famille a reçu pendant le covid et remercie de tout cœur l’association !

La famille de The Manh
La famille de The Manh
La grand-mère et la mère de The Manh lors de la réception de l'aide covid
La grand-mère et la mère de The Manh lors de la réception de l’aide covid

Venez vous aussi en aide à d’autres familles du Vietnam touchées par la pandémie du Covid19 !

Je soutiens les familles d'Asie
Sibylle Laureau
Sibylle Laureau Chargée de pays Vietnam Contact