Soutien aux études d’infirmiers pour 12 étudiants Chin, en Birmanie

Progression : 32%

Collecté : 1 238,40 € sur 3 820,00 €

Présentation du projet

Le canton de Falam dans le nord-ouest de la Birmanie est situé dans une région particulièrement ravagée par la guerre civile depuis le coup d’état militaire de février 2021.

Les familles du village où aura lieu la formation vivent de l’agriculture, toutefois cela suffit rarement à subvenir aux besoins de la famille. En effet, la majorité des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Cette situation a été amplifiée par l’instabilité politique avec des affrontements entre les rebelles Chin et l’armée Birmane. Les habitants doivent très régulièrement se mettre en sécurité dans des camps de réfugiés pour quelques jours, ces déplacements les empêchant d’avoir des revenus stables. De plus, bien souvent, les familles perdent leurs biens lors de ces conflits.

L’objectif de ce projet est de financer une formation d’infirmier pour 12 étudiants dans l’état Chin.

Cela fait deux ans que les écoles sont fermées. Les enseignants font grève pour protester contre le coup d’état militaire de février 2021, et les soignants se sont joints au mouvement de désobéissance civile. La région souffre donc véritablement de la déscolarisation et du manque d’aide médicale.

Le projet a donc deux objectifs : permettre aux jeunes d’acquérir une véritable formation professionnelle valorisante tout en palliant le manque de soignants. 

Les motivations :

  • Les jeunes suivent une formation professionnalisante et continuent d’étudier.
  • Ils évitent le décrochage scolaire et se préparent à retourner à l’école quand les cours reprendront.
  • Ils échappent au désœuvrement et aux fléaux (mariages précoces, recrutement par les armées, etc.)

Le responsable local

Father Michael Thang Law Ha, curé de la paroisse catholique Saint Joseph du village de Valung (diocèse de Hakha) est le responsable de ce projet. Il est aussi notre responsable local d’un foyer pour les jeunes depuis 2018.

Il est dévoué et prend très à cœur l’éducation. Très proche des plus pauvres, il les aide sans relâche. Il s’est rendu compte des effets néfastes de l’absence d’école sur la jeunesse.

Il souhaite lancer ce programme d’aide-soignant pour assurer un avenir plus stable aux jeunes. Il souhaite les aider, eux qui ont déjà connu la violence, les abus… Malgré la situation critique, il veut leur donner une chance et cela ne peut se faire que s’ils reçoivent une formation. Les étudiants diplômés seront ensuite utiles à la communauté.

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact