Rénovation et agrandissement d’un foyer de lycéennes à Dak Ha, au Vietnam

Progression : 1%

Collecté : 440,00 € sur 23 081,18 €

Présentation du projet

Le contexte

Dak Ha se trouve dans la partie sud du Vietnam, à environ 40 km du centre-ville de Kontum. C’est une région très rurale, habitée par de nombreuses minorités ethniques (Jarai, Bahnar, etc.)
Les élèves qui parviennent jusqu’au lycée ont déjà dû faire preuve de persévérance pour ne pas céder à la tentation, parfois inévitable, du travail aux champs ou à l’usine. Les foyers semblent la clé de la réussite pour des jeunes qui n’ont pas chez eux de conditions favorables pour étudier : certains ne peuvent pas toujours se nourrir correctement et n’ont pas d’espace pour étudier. La vie au foyer avec ses règles, ses temps de cours supplémentaires et l’équilibre d’une vie saine, permet aux jeunes pensionnaires de mettre toutes les chances de leur côté pour achever leurs années de lycée.

La scolarisation est un enjeu majeur pour tous les groupes ethniques au Vietnam : elle leur permet de s’intégrer au mieux à la société vietnamienne, sans pour autant compromettre les valeurs traditionnelles auxquelles ils sont attachés et qu’ils souhaitent voir perdurer. C’est un élément fondamental de la préservation de leur mode de vie et de leurs coutumes, face à l’endettement endémique et à la perte de terres, perpétuant la pauvreté dans ces populations.

Certains des freins à cette scolarisation, outre le manque de maîtrise de la langue, le manque de moyens de subsistance, peuvent aussi être les grossesses ou mariages précoces.

C’est pourquoi le foyer de Dak Ha offre une réponse pertinente aux obstacles rencontrés par les jeunes des minorités ethniques des villages isolés. Mais la mixité du foyer est problématique et nous pousse à répondre favorablement à la demande de sœur Tuyet Mung : rénover et aménager une maison voisine du foyer actuel afin de permettre à ces jeunes d’étudier dans les meilleures conditions possibles. Ce nouveau foyer de jeunes-filles apportera un soutien considérable à ces jeunes, ainsi qu’à leur communauté.

Les besoins

Maison d’origine

Le foyer de Dak Ha accueille 55 jeunes lycéens de minorités ethniques : 35 filles et 15 garçons, âgés de 15 à 18 ans. Le seul lycée du district, à 30km à la ronde, se trouve non loin. Quand les religieuses de la Providence ont été chargées de la gestion de ce foyer par le diocèse, elles ont immédiatement cherché une solution pour  séparer les logements des garçons de ceux des filles, car leurs dortoirs se trouvent dans le même couloir, et les sanitaires sont partagés. Cela représente un risque pour ces jeunes arrivés à l’âge de la puberté, souvent tentés par les mariages précoces, comme cela se fait encore dans leurs villages.

Nouvelle maison

Depuis 2018, les sœurs cherchaient à acquérir une nouvelle maison, le foyer d’origine ne permettant pas d’avoir deux espaces vraiment distincts séparant garçons et filles. Avec les conséquences des confinements imposés dans le cadre de la pandémie Covid, elles ne sont parvenues à obtenir une autre maison, située à une trentaine de mètres sur le même trottoir, qu’à la fin de l’année 2021.

Des travaux ont donc ensuite été lancés afin que la nouvelle maison soit en mesure d’accueillir décemment 40 lycéennes et des sœurs. Les garçons resteront en autonomie dans la maison d’origine, avec le passage quotidien d’une sœur. A l’avenir, leur foyer sera confié à des frères. Une partie des travaux ont déjà pu être financés par des dons de particuliers vietnamiens et d’amis vivant à l’étranger. Cette participation couvre la moitié du coût. La somme manquante va permettre de financer l’installation de l’électricité, sept toilettes, le système d’eau, un système de rangements, et les dernières couches de plâtre et de peinture.

Avant 2021, les sœurs pouvaient accueillir seulement 45 jeunes garçons et filles. Avec l’acquisition de la nouvelle maison, lorsque les travaux auront été effectués, le nombre de jeunes accueillis va presque être doublé ! En effet, 40 jeunes filles d’un côté, et une quarantaine de jeunes hommes de l’autre, seront à terme accueillis, une fois les travaux de la maison allant accueillir les filles terminés.

Les étudiants en classe
Les élèves en cours
La cuisine de la maison d’origine

Sœur Tuyet Mung, la Responsable du programme de Dak Ha

Sœur Tuyet Mung est religieuse dans la congrégation des sœurs de la Providence. L’éducation des jeunes lui tient à cœur. C’est pourquoi elle a eu l’audace d’entamer la phase de travaux sans être assurée de recevoir les financements. Intimement convaincue que les aides finiraient par arriver, Sœur Tuyet Mung s’est toutefois montrée acculée lors de notre visite en novembre 2022. C’est avec les larmes aux yeux qu’elle a reçu notre proposition de faire notre possible pour l’aider à terminer les travaux et trouver les 23 082€ manquants.

Merci pour votre soutien précieux, qui permettra aux étudiants et étudiantes de Dak Ha de suivre les cours et de vivre dans des conditions optimales au quotidien !

 

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact