EQUIPEMENT DES LIEUX DE VIE POUR LES ENFANTS REFUGIES

Progression : 0%

0 sur un objectif de 79 385 €

Présentation du projet

 

Ce projet regroupe les différentes demandes des responsables de programmes pour équiper les lieux de vie des enfants et jeunes fuyant la guerre et ainsi les accueillir dans des conditions décentes. 

Les différents types d’équipement sont les suivants :

  • Equipement en sanitaires
  • Aménagement de réserve d’eau dans les foyers
  • Equipement en mobilier et matériel scolaire
  • Equipment en matériel informatique (formation professionnelle)

MERCI pour votre aide et pour votre soutien !

Solutions proposées : les différents projets d’équipements

Diocèse de Lashio – Bantbwe – Etat Shan
50 jeunes sont accueillis par les Servite Sisters. Les jeunes y sont en sécurité, à l’abri du recrutement des milices locales.
EdM s’est engagé à soutenir le besoin le plus urgent: la reconstruction de 4 toilettes.

Taunggy – Etat Shan
Le Père Anthony et son équipe accueille 215 jeunes dans des bâtiments situés en hauteur de la ville. Il faut aménager 4 toilettes supplémentaires ainsi qu’une réserve d’eau.

Taunggy – Etat Shan
L’école d’anglais et de sciences sociales (SAG) attire énormément de jeunes en fin de lycée. C’est une des rares écoles qui n’a pas été ébranlée par le covid et le coup d’état. Sœur Monica, responsable d’une structure religieuse en face de l’école, veut aménager les locaux pour accueillir 20 jeunes filles de l’Etat Kayah qui poursuivront leurs études au SAG.

His Hseng – Etat Shan sud
153 enfants sont accueillis dans un foyer par Sœur Benedetta. Ces enfants fuient leurs villages brûlés et la présence des troupes armées. Sœur Benedetta sollicite EdM pour la mise en place d’une pompe, d’un réservoir et d’un purificateur d’eau.

Taunggy – Etat Shan
Le Père Maximilian est chargé de développer une formation professionnelle pour les jeunes alliant apprentissage de l’outil informatique, de la langue anglaise et cours de civisme et de savoir être. L’achat de 10 ordinateurs permettre de lancer la formation qui accueille une dizaine de jeunes.

Taunggy et Hsike Kaung – Etat Shan
60 jeunes filles et 70 jeunes sont accueillis respectivement dans des foyers à Taunggy et Hsike Kaung (Sud de l’Etat). Sœur Martha Soe et Sœur Maria Stella sont en charge de ces foyers. Pour organiser des activités avec les jeunes, les sœurs ont besoin de matériel de musique et de matériel informatique. 

Vumkhum – Etat Chin
Dans une école informelle, 300 jeunes poursuivent leur scolarité. Le père Paulinus est responsable de cette école. Dans cette région très reculée des Chin Hills, les infrastructures manquent. Le projet consiste à acheter des tables et des bancs pour les enfants.

Kyun Long – Etat Chin
Le foyer de Kyun Long accueille 40 jeunes. Les soldats coupent régulièrement l’électricité. Le foyer a besoin d’un système électrique solaire pour assurer les études le soir. Le projet consiste à acheter du matériel électrique et des batteries solaires.

 

 

 

 

 

 

 

Contexte et besoin

Aide alimentaire réfugiés, BirmanieDepuis le coup d’Etat de l’armée le 1er février 2021, renversant le gouvernement civil et instaurant l’état d’urgence, la Birmanie vit une crise politique, économique et sociale majeure. L’opposition de la population et la répression qui s’en est suivi a entraîné le déplacement de 1,4 millions de personnes dans tout le pays et dans les pays limitrophes. Le niveau de développement économique du pays a reculé de 15 ans en 2 ans.

Le système scolaire est paralysé. 40% du corps professoral a démissionné et les élèves suivant leurs aînés, ont refusé de se rendre dans les écoles publiques pour ne pas cautionner le régime en place, ou bien, par peur des militaires présents aux alentours des bâtiments. Face à cette situation dans les villages non contrôlés par l’armée birmane ou les camps de déplacés internes (IDP), des cours informels sont organisés, employant des professeurs en grève et des volontaires, pour que les jeunes puissent continuer de recevoir une instruction. Les foyers permettent aux jeunes de continuer leur scolarité tout en vivant dans un cadre sain et propice à leur développement.

Les points forts du projet

  • Les infrastructures sont adaptées à l’accueil longue durée de jeunes qui n’ont nulle part où aller
  • Les enfants réfugiés vivent dans un environnement adapté et en sécurité
  • Les responsables ont du matériel adéquat pour pouvoir assurer la scolarisation des jeunes

Les responsables locaux

Les projets d’aménagement des lieux de vie sont menés par les responsables de programmes Enfants du Mékong, la plupart étant responsables de foyers de jeunes depuis plusieurs années.

Un grand merci pour votre soutien !

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact