Construction d’une école pour les enfants de Bousra, au Cambodge

Progression : 15%

Collecté : 8 876,00 € sur 58 823,53 €

Le contexte

Situé au Nord-Est du pays et faisant la frontière avec le Vietnam, le Mondolkiry est peuplé par une ethnie minoritaire du Cambodge, les bunongs. Région aux milles merveilles naturelles, jungle, éléphants et cascades, elle est le siège d’un essor fantastique du tourisme. Pourtant, autrefois maîtres de leurs terres, les bunongs sont aujourd’hui expulsés à coup de millions de dollars par différentes institutions gouvernementales et internationales. Les forêts sont décimées, des complexes hôteliers sortent de terre, et les habitants sont employés pour de très maigres revenus. Leur langue est peu enseignée, leur culture bafouée, leur ethnie, en grand danger.

Les habitants tirent encore aujourd’hui leurs revenus de l’agriculture avec trois cultures principales : le manioc, le riz et la production de caoutchouc (hévéas). De nombreuses familles se nourrissent du riz qu’elles cultivent sans produire de surplus à vendre. Certaines n’obtiennent même pas assez pour se nourrir toute l’année.

Ainsi, envisager d’offrir une formation scolaire aux enfants est impossible. Le système éducatif cambodgien est pauvre et corrompu, ce qui oblige les enfants à payer des cours supplémentaires, entre 700 riels et 1000 riels de l’heure (environ 0,20€). Les aînés sont donc souvent amenés à travailler dès leur plus jeune âge. Conscient de l’importance des études pour sortir de ce cercle de pauvreté, la nouvelle génération montre une forte motivation et une réelle envie de se rendre à l’école, et les familles font preuves d’incroyables efforts pour donner à leurs jeunes cette chance.

L’école actuelle

C’est dans ce contexte qu’Enfants du Mékong est intervenu en créant un programme de soutien à l’école de Bousra suite à l’appel du Père François Hemelsdael. En effet depuis 2018, Enfants du Mékong soutient cette petite école qui accueillent les enfants du village de Bousra.

Face aux infrastructures vieillissantes et vétustes, et à la demande accrue des habitants de Bousra et à l’appel du Père François Hemelsdael, il devient urgent de bâtir un réel projet qui permette aux jeunes d’avoir un cadre propice à leur éducation.

Le Responsable Local

Le responsable est le Père François Hemelsdael qui est le curé de la paroisse de Bousra. C’est une prêtre français missionnaire des Missions Etrangères de Paris. Il œuvre au Cambodge, plus particulièrement auprès de la minorité ethnique Bunong, depuis plus de 15 ans. Le Père François travaille avec Enfants du Mékong depuis de nombreuses années. C’est un gage de stabilité et de sérieux dans la collaboration.

Solutions proposées

Pour faire face à ce manque d’infrastructures, l’Eglise Catholique mène aujourd’hui le projet, dirigé par le Père François, de construire quatre nouvelles salles de classe sur le lieu de la paroisse de Bousra. Cela permettra d’accueillir des écoliers de maternelle et du grade 1 au grade 6, et d’accéder à des cours supplémentaires.

Plan du projet des 4 classes
Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact