Classes informelles pour 530 écoliers et collégiens, en Birmanie

Progression : 2%

Collecté : 500,00 € sur 16 816,47 €

Soutenir des classes informelles

L’objectif de ce projet est de soutenir des classes informelles, en marge de l’école publique, pour pallier l’arrêt, depuis le coup d’Etat militaire du 1er février 2021, du système scolaire gouvernemental et la grève des professeurs qui s’en est suivie. Depuis cette date, en effet, les professeurs font grève et les jeunes refusent de se rendre à l’école soumise au système militaire, en signe d’opposition à la junte. Cette grève des élèves a pris la suite des restrictions sanitaires liées à la Covid pendant l’année 2020. Ainsi, cela fait plus de 2 ans que les jeunes n’ont pas été en cours.

Pour éviter le décrochage scolaire, le désœuvrement des jeunes et leur exposition à divers fléaux (mariage précoce, trafic humain, travail illégal ou recrutement par des armées), de nombreux acteurs locaux mettent en place des classes informelles avec des professeurs volontaires. D’avril à décembre 2022, 530 élèves, du primaire et du collège, ainsi que 26 professeurs et 4 encadrants, bénéficieront de ce projet.

L’objectif est que les jeunes soient prêts lorsque le système scolaire reprendra dans des conditions normales.

Le responsable local

Father Emmanuel est le procureur du diocèse de Hakha dans l’état Chin de Birmanie. Responsable de zone depuis 2015, c’est une personne de confiance sans qui le travail d’Enfants du Mékong serait beaucoup plus difficile. Il fait le lien avec tous les responsables de la zone, et notamment le Père Augustine Mang Ceu de la paroisse de Laitak, à l’origine de ce projet de classes informelles.

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact