Réduire son Impôt sur la Fortune Immobilière et soutenir l’éducation

L’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) peut être converti en don. Vous bénéficiez alors d’une déduction fiscale de 75% du montant de votre don.

Plaquette IFI 2022

fondation Enfants du Mékong Caritas

Notre fondation œuvre pour l’éducation et la formation des jeunes les plus défavorisés par des investissements et une pédagogie innovante, afin de leur permettre d’accéder à une vie digne où ils peuvent exercer un métier, fonder une famille et participer au bien commun de leur pays. Notre fondation est sous égide de la Fondation Caritas, fondation reconnue d’utilité publique.

Les dons IFI sont très importants pour notre fondation pour l’éducation. Ils soutiennent les centres et foyers, qui permettent à 2564 jeunes d’étudier dans un cadre sain. Lorsque vous donnez votre IFI, vous pouvez bénéficier alors d’une déduction fiscale de 75% dans la limite maximale de 50 000€ (soit un don de 66 667€).

Je calcule mon IFI Je donne mon IFI

La calculatrice IFI

ÉTAPE 1 : Renseignez votre patrimoine de départ

ÉTAPE 2 : Calculer le montant de votre réduction

Montant maximum du don déductible de votre IFI : 0€

Montant (€) total déductible de l'IFI : 0€

IFI restant à payer : 0€

En donnant votre IFI, vous soutenez les centres du Cambodge, de Birmanie et des Philippines

Pas de décrochage scolaire au Cambodge

Au Cambodge, la vie reprend ! La réouverture des frontières, la reprise économique, et surtout la réouverture des écoles laissent place à l’espérance. Dans les Centres d’Enfants du Mékong, les élèves ont commencé la nouvelle année scolaire, début janvier, sous les meilleurs auspices. Les cours à distance appartiennent au passé.

La joie des retrouvailles est palpable. Rien de tel que la relation directe ! Mais la situation reste fragile. Chaque école, chaque Centre, n’est pas à l’abri d’une fermeture temporaire, du fait de cas de COVID… Les autorités semblent bien renoncer aujourd’hui au confinement généralisé d’une province entière ou du pays entier, comme ce fut le cas les années précédentes.

Les équipes locales khmères et les Bambous sont pleinement mobilisés pour accompagner au mieux ce retour sur les bancs d’école. Dans les Centres, les élèves n’ont pas perdu le goût du travail et de l’effort. Leur motivation à étudier et à réussir est restée intacte. Les équipes d’EdM mettent l’accent sur la formation humaine, la relation fraternelle, l’intérêt d’une relation retrouvée. À l’heure du « tout écran », elles accompagnent au mieux les jeunes pour qu’ils s’épanouissent par l’étude, la rencontre, le sport et le jeu.

Cette année scolaire est donc bien lancée… Des imprévus peuvent malgré tout survenir. En attendant, les jeunes des Centres EdM et des foyers profitent pleinement de ces moments où chacun peut tout donner pour s’épanouir, intellectuellement et humainement.

Louis-Marie Soubrier, adjoint au directeur Cambodge.

 

Rangoun, soutenir les études en temps de guerre

Un an après le coup d’État militaire de février 2021, la Birmanie s’enfonce dans une instabilité politique, économique et sociale sans perspective de résolution de conflit. Les militaires peinent à gouverner le pays et répriment brutalement toutes les actions de résistance menées par les civils, constitués en groupe de défense, et les armées ethniques traditionnelles, plongeant la Birmanie dans la guerre civile et entraînant le déplacement de 500 000 personnes à l’intérieur et vers les pays voisins. Le niveau de développement économique a régressé de 15 ans. Le système scolaire est fortement désorganisé, les jeunes boycottant l’école en signe de protestation contre les militaires. 

Nous avons été contraints, pour des raisons de sécurité, de fermer les deux foyers d’accueil (garçons et filles) à Rangoun
car il devenait dangereux pour les jeunes de minorités ethniques d’être rassemblés dans un même lieu visible, en ville. Cela n’a pas empêché les étudiants de poursuivre leurs études malgré le contexte difficile et pour quinze d’entre eux d’aboutir à de belles réussites professionnelles !

De nouveaux étudiants ont pu rejoindre Rangoun pour suivre une formation, les écoles et formations privées continuant leurs activités en présentiel ou en ligne. Toujours accompagnés par Regina la responsable de programme, ils sont désormais logés de manière indépendante. Avec l’augmentation du coût de la vie à cause du conflit interne, le soutien des étudiants de Rangoun continue d’être nécessaire plus que jamais.

Anne Monmoton, responsable Birmanie.

 

L’investissement des jeunes nous émerveille aux Philippines 

« Il y a deux ans maintenant, les écoles et universités ont fermé dans tout le pays. À la suite de ces mesures, les Centres et foyers ont dû s’adapter pour accueillir les étudiants dans de bonnes conditions. Cette année scolaire 2021-2022, tous les étudiants des Centres et foyers peuvent donc étudier en ligne. Les mesures restrictives s’allégeant peu à peu, certains étudiants ont même la chance de pouvoir aller à quelques cours en présentiel lorsque l’université en a l’autorisation. Tous s’accrochent et des rumeurs laissent entendre que les écoles et universités rouvriront à la rentrée fin août. Les étudiants de deuxième année qui, on l’espère, entreront en troisième année n’ont, pour la plupart, jamais connu les bancs de l’université.

Même si ces conditions d’études sont très éprouvantes pour ces jeunes, le travail remarquable de nos employés sur place (assistantes sociales et formateurs) nous permet de constater qu’il n’y a pas eu de décrochages scolaires en dépit des difficultés rencontrées.

Le confinement philippin, bien que le plus dur au monde, n’aura pas réussi à entamer ce qui fait la force et le charme de ce peuple : sa faculté d’accepter sans se résigner ni se plaindre pour continuer à avancer, toujours en souriant. »

Clément Waquet, directeur pays Philippines.

Le calendrier IFI 2022

Calendrier 2022
Date limite de déclaration de votre IFI et de versement de votre don Déclaration papier :

Réception des déclarations papier (uniquement pour les contribuables qui ont déclaré papier en 2021) : à partir du 7 avril jusqu’à mi mai (selon service postal). La date limite est fixée au 19 mai à 23h59, y compris pour les résidents français à l’étranger.

Déclaration Internet :

Le service de déclaration en ligne sera ouvert à partir du 7 avril et jusqu’aux dates limites suivantes établies par département :

  • départements 01 à 19 et non-résidents : jeudi 26 mai 2022
  • départements 20 à 54 : mercredi 1er juin 2022
  • départements 55 à 976 : mercredi 8 juin 2022

Quelques exemples de projets financés grâce à votre IFI

Le nouveau centre de Batambang a besoin de financement pour la scolarisation de 76 jeunes.

Le centre de Batambang a besoin de financement pour la scolarisation de 76 jeunes.

En Birmanie, Enfants du Mékong accompagne l’éducation de 35 enfants à Rangoun.

Grâce à la campagne IFI, 44 jeunes ont pu être scolarisés dans le centre de Butuan.

Des témoignages forts

« Peut-être que j’atteindrai mon rêve : servir dans l’armée pour protéger mon pays !

Au Centre de Battambang, dès 5h30 du matin, la journée commence par la douche, le petit déjeuner et le ménage. A 6h30, c’est le départ pour l’école, à 10 minutes à pied. Je rentre pour déjeuner et pour suivre des cours complémentaires, essentiels au Cambodge. À 14h, retour à l’école jusqu’à 17h, l’heure de la cérémonie du drapeau. Ouf ! Enfin une pause de 17h à 19h pour jouer au foot avant de reprendre l’étude et retrouver son lit ! Ici, je peux bien étudier et me nourrir, apprendre l’anglais et le français, jouer et rire avec mes amis et j’ai même un bel uniforme neuf. Grâce à EdM, je peux apprendre et lire, peut-être que j’atteindrai mon rêve : servir dans l’armée pour protéger mon pays ! »

Channy, en grade 10, avec son père

« C’est grâce à vous que je suis ce que je suis aujourd’hui.

Je voudrais vous exprimer ma gratitude pour les quatre ans pendant lesquels vous avez tout fait pour moi. C’est grâce à vous que je suis ce que je suis aujourd’hui. J’ai un bon travail et je peux gagner de l’argent pour vivre à Rangoun et soutenir ma famille. Je suis devenue une meilleure personne ! »

Naw Lwe Whar Phaw, assistante en pharmacie

«Je crois que le succès n’est pas un hasard: il faut travailler dur et persévérer.

portrait Elma filleule centre Butuan

J’ai grandi avec ma famille, pauvre financièrement mais riche en amour. Je crois que le succès n’est pas un hasard: il faut travailler dur et persévérer, apprendre, étudier et faire des sacrifices, et le plus important c’est aimer ce que tu fais ou ce que tu apprends. J’ai la chance d’être au Centre de Butuan où les activités m’aident à me construire en tant qu’adulte, à m’exprimer, à avoir confiance en moi, à me lier avec les gens qui m’entourent et qui ont une bonne influence sur ce que je suis maintenant. »

Elma Padegos, filleule au centre de Butuan

Violaine Janssen
Violaine Janssen Relation donateurs et bienfaiteurs, responsable projets Contact