Parrainez via Caroline d’H

Comme elle, rejoignez l’aventure du parrainage

Je parraine via Caroline d’H

Pourquoi parler du parrainage ?

Après une année de volontariat pour Enfants du Mékong, je me sens maintenant investie d’un nouveau rôle : celui de témoigner. Il est toujours difficile de s’imaginer la vie de l’autre côté du monde, sans notre confort et notre facilité de vie. Il y a bien les reportages à la télévision et quelques articles qui paraissent dans les magazines ou sur Internet. Mais croyez-moi, il faut la voir pour le croire, et il faut la côtoyer pour mieux réaliser.

Pauvreté des villes, pauvreté des campagnes, pauvretédes migrants, personnes marginalisées, habitations bancales, hygiène approximative… Je n’aime pas faire de misérabilisme, d’autant que toutes ces personnes rencontrées ont une dignité qu’il faut préserver et sont, malgré tout, souriantes et chaleureuses. Mais les besoins sont réels, et je suis convaincue que l’éducation est la clé (c’est bien la prof d’anglais en moi qui parle !).

.

Au nom des enfants...

Ils sont plus de 800 à attendre un parrainage, et bien plus encore à en avoir besoin ! Il vous suffit de cliquer sur le bouton « je parraine »  ou de visiter le site Internet d’Enfants du Mékong.

Du fond du cœur (et au nom de vos futurs filleuls ?), je vous remercie !

Qu'est-ce que le parrainage ?

Enfants du Mékong et Caroline vous remercient !

Votre parrainage va permettre d’améliorer concrètement le quotidien de votre filleul : en plus de trouver le chemin de l’école, il sera nourri, habillé et parfois soigné. Au-delà de ce soutien financier, c’est aussi un lien affectif qui se tisse avec votre filleul au fil des années. Il vous écrit deux ou trois lettres par an qui vont vous permettre de découvrir son quotidien et suivre sa scolarité.