L'association

L'histoire d'Enfants du Mékong

 

Depuis 1958, l’histoire d’Enfants du Mékong se confond avec celle des peuples d’Asie.
 

Du Laos à la France (1958-1975)

Dentiste français à Vientiane, René Péchard fonde en 1958 l’Association des amis du pensionnat Saint-Joseph, devenue Association pour la protection de l’enfance du Laos (Appel). Son but : aider les orphelins. Des appels au parrainage, notamment aux chirurgiens-dentistes français, permettent d’attribuer aux enfants une « bourse scolaire », ainsi qu’une « bourse d’entretien » pour les plus pauvres.

En 1964, l’association ouvre un premier foyer à Vientiane, puis d’autres qui accueillent Laotiens, Vietnamiens et Eurasiens, orphelins ou jeunes issus de familles très pauvres. Certains sont envoyés en France pour y étudier et logent dans des familles d’accueil. En 1968, René Péchard fonde l’Association pour la protection de l’enfance – France (Appel France, devenue Aspel). Elle permet de structurer le système du parrainage : les parrains peuvent aider les enfants au Laos en leur offrant une bourse ou accueillir un jeune venu étudier en France.
 

Le temps des réfugiés (1975-1990)

La guerre éclate au Laos, au Cambodge et au Vietnam, et René Péchard doit abandonner les foyers de Vientiane en août 1975. Dans les camps de Thaïlande où déferlent les réfugiés, les besoins sont immenses. C’est là que le système du parrainage se généralise. Il permet aux enfants d’acheter vêtements et matériel scolaire. Les premières constructions d’écoles voient aussi le jour, ainsi que le soutien aux initiatives locales en Thaïlande. Un système toujours d’actualité pour Enfants du Mékong.

Se pose alors la question de l’accueil des réfugiés en France. René Péchard ouvre un foyer, installé à Valence en 1977. La même année, Aspel devient Enfants du Mékong. En 1984, le foyer de Valence est transféré à Paris et à Asnières. On compte alors 62 délégations et 131 délégués ou correspondants bénévoles. Leur principale mission est d’assurer les démarches administratives pour rassembler les familles et les aider à trouver du travail. Car les enfants n’arrivent plus seuls : ce sont désormais des familles entières qui sont accueillies.
 

Parrainage scolaire et volontaires Bambous (1990)

Pour poursuivre l’œuvre de René Péchard (décédé en 1988) et pour accompagner le retour des réfugiés dans leur pays, l’association ouvre en 1990 les premiers programmes de parrainage scolaire au Vietnam et au Cambodge. C’est le début du parrainage tel qu’il existe aujourd’hui. La même année sont lancées les premières « missions Bambous ». Leur but : mettre des jeunes entre 21 et 35 ans au service des populations pauvres du Sud-Est asiatique.

En 1990 également, l’association reçoit le Grand Prix des Droits de l’homme de la République française. En 1992, deux nouveaux foyers s’ouvrent en France pour accueillir des étudiants asiatiques : les maisons Marcel Van et Saint-Grégoire. Lorsque l’action d’Enfants du Mékong prend enfin auprès des réfugiés (1998), on compte 11 656 parrainages et 260 programmes de parrainage en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, au Laos et aux Philippines, où Enfants du Mékong a étendu son action depuis 1995.
 

Le choc du tsunami (2005)

Après les ravages du tsunami du 26 décembre 2004 sur les côtes d’Asie du Sud-Est, Enfants du Mékong participe au secours des populations touchées et à la reconstruction, forte du soutien de milliers de donateurs. L’association fait partie du « Collectif Asie Enfants Isolés ». Bientôt, le nombre de nouveaux parrains dépasse ce qui peut être mis en place par une ONG non urgentiste, et leur générosité se déplace vers des milliers d’enfants du Laos, du Cambodge, des Philippines et du Vietnam. Au total, 5 100 nouveaux filleuls seront parrainés dans 119 nouveaux programmes de parrainage à travers l’Asie du Sud-Est.
 

50 ans d’espérance parrainée

Après la Birmanie, où Enfants du Mékong a commencé à parrainer en 2001, c’est en Chine que l’association décide d’étendre son action. En mars 2008 s’est ouvert le premier programme de parrainage dans un district de l’extrême Nord-Ouest du Yunnan, aux confins tibéto-birmans. À l’occasion de l’anniversaire de sa fondation, Enfants du Mékong fête « 50 ans d’espérance parrainée » et rassemble à l’Unesco de multiples acteurs du don pour réfléchir ensemble à ce moteur fondamental de notre monde : « Le don, ressource illimitée de l’humanité ».

 

Les statuts de l'association

Enfants du mékong est une association loi 1901, de bienfaisance, habilitée à recevoir des dons et legs.

Prix des Droits de l’Homme de la République Française

 

Télécharger les statuts

 

La charte de déontologie d'Enfants du Mékong

Notre vision

Face à la souffrance des enfants et des familles qui vivent en Asie du Sud Est dans l'extrême pauvreté, Enfants du Mékong se développe  depuis plus de 50 ans pour répondre à leurs besoins et reconnaître leur dignités.
 

Notre mission

Eduquer, former et accompagner les enfants et les jeunes, afin de leur permettre d'améliorer leurs conditions de vie matérielles et de se construire, intellectuellement, affectivement et moralement.
 

Nos valeurs

Le respect de la personne humaine, quelle que soit sa condition, sa culture ou sa religion.

La confiance

La fidélité

 

La charte de déontologie