Découvrir le parrainage

  • Parrainage scolaire

    24 euros par mois, soit 6 euros après défiscalisation

     

    Le parrainage est une relation personnelle entre un enfant et son parrain. L’échange de courriers et la réception de lettres d’information vous permettent de suivre l’évolution de votre filleul en Asie.

     

    Je souhaite parrainer

  • Parrainage étudiant

    39 euros par mois, soit 9,75 après défiscalisation

     

    Le parrainage étudiant permet d'aider un jeune à poursuivre ses études. Il fonctionne comme le parrainage scolaire, avec une correspondance entre parrain et filleul.

     

    Je souhaite parrainer

  • Parrainage collectif

    24 euros par mois, soit 6 euros après défiscalisation

     

    Ce parrainage permet à un parrain de soutenir un programme entier (école, foyer etc.). Il est particulièrement adapté aux régions isolées où la correspondance est difficile et au parrain qui ne souhaite pas entretenir de correspondance.

     

    Je souhaite parrainer

 

Les enfants parrainés

Les filleuls sont sélectionnés par nos responsables locaux en fonction de leur situation financière et familiale. Enfants du Mékong a fait le choix d’aider un seul enfant par famille, afin d'en soutenir le plus grand nombre. Dès le début du parrainage, l’enfant fait partie d’un programme. Il est accompagné personnellement par un responsable local qui s’assure de la bonne utilisation de l'argent. Votre parrainage sert à couvrir les dépenses liées à la scolarité : inscription, uniforme, fournitures scolaires, transport et d’autres dépenses en fonction des études de votre filleul. Il permet également d’aider ponctuellement la famille (achat de riz, aide médicale...). Dans certains programmes, une caisse de solidarité est mise en place pour aider d’autres enfants non parrainés. 

 

Au-delà du soutien financier que vous lui apportez, c’est aussi un lien affectif qui se tisse au fil des années. Votre filleul vous écrit d'une à trois lettres par an, qui vous permettent d’apprendre à le connaître et à découvrir son quotidien.

 

La vie du parrainage

Grâce à ces courriers, une relation durable se met en place entre vous et votre filleul. Cependant, il est important de prendre conscience que cet échange de nouvelles, simple en apparrence, recouvre pour nos programmes une réalité complexe.

Les pays d’Asie du Sud-Est ont une culture de tradition orale et les filleuls n’auront pour la plupart qu’un interlocuteur épistolaire dans toute leur jeunesse : leur parrain. Celui-ci est souvent curieux d’en savoir plus sur le quotidien de son filleul. Mais il est difficile pour les enfants de raconter un quotidien assez banal et répétitif à leur yeux. Bien souvent en effet, ils n’ont jamais dépassé la limite de leur village ou de leur quartier. Comme n’importe quel enfant, l’inspiration leur manque parfois, et sans le suivi des responsables locaux et des volontaires Bambous, les lettres ne pourraient être rédigées.

La traduction de ces lettres écrites dans leur langue engendre souvent un appauvrissement du contenu. Les traducteurs - des bénévoles indemnisés, souvent âgés - n’ont pas toujours beaucoup de temps devant eux, et leurs compétences linguistiques diffèrent. Certains qui sont excellents à l’oral peuvent se révéler moins fluides à l’écrit.

Soyez patient ! Une fois que le responsable local a réuni les lettres de tous les enfants, ce qui peut prendre plusieurs semaines, il les transmet au traducteur. Une fois son travail fini, celui-ci poste les lettres à l’adresse des parrains ou les redonne au responsable qui se chargera de les envoyer. Ainsi, il n’est pas rare que s’écoulent 2 à 3 mois entre le moment où votre filleul écrit sa lettre et le moment où vous la recevez.

 

Pour ces raisons, vous ne recevrez peut-être pas de lettres aussi souvent que vous le souhaiteriez et leur contenu pourra vous paraître répétitif. Nous vous remercions par avance pour votre indulgence...